Choisissez votre camp !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Viktor Reginald Shas'Elvaël

Aller en bas 
AuteurMessage
Viktor R. Shas'Elvaël
Mage de guerre
(rang 3)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Viktor Reginald Shas'Elvaël   Dim 15 Avr - 17:11







Viktor Reginald Shas'Elvaël

AGE : 27 ans
SEXE : Masculin
RACE : Humain
      Origines :Meridien
      Pouvoir racial : Niveau 1 : Passés maîtres dans la diplomatie, les Méridiens savent manipuler les gens. Vous pouvez calmer une personne ou une foule avec votre aura de sérénité et votre beau parler. Sur les joueurs, cela ne marche qu'une fois par rp.
FACTION : Cercle du Chaos
RELIGION : Athée

Description physique :
Croiser Viktor dans la rue n'est pas forcément l'expérience la plus agréable qui puisse vous arriver. En effet la ou la plupart des gens passent inaperçu, c'est pour sa part loin d'être le cas. Mesurant un 1m95 pour 90 kilo, il se dégage de lui une certaine aura, et l'on se doute assez facilement à voir ses traits et sa démarche que si les soins magique n'existaient pas il aurait l'apparence du vieux vétéran de guerre couvert de cicatrice. En d'autre terme, pour l'humain moyen normalement constitué, et normalement dosé en courage, il semble menaçant.

On ne peut d'ailleurs pas dire que ses expressions faciales arrangent grandement les choses. Son visage encadré par ses cheveux châtain porté mi-long et disposant de mèches teintes en un étrange mélange de blanc et de rouge sur l'avant, semble toujours garder une expression assez neutre, trop de temps passé à la cours impériale, à masquer ses émotions peut être. Souvent mal rasé, ou disons plutôt qu'il n'a pas la patience de le faire tous les jours, cela renforce d'autant plus cette impression de vétéran, ou tout du moins d'homme mur. L'expression sérieuse et neutre qu'il affiche en quasi permanence étant renforcé par ses sourcil dont la forme donne l'impression qu'ils sont froncé en permanence, bien que cela ne fasse en aucune manière ressortir ses yeux, d'un marrons banal qui semblent toujours regarder au loin, même lorsqu'il fixe son interlocuteur, comme si il essayait de voir au delà de ce dernier.

Son style vestimentaire aussi est des plus particulier. Peu familier des armures autant pour des raisons pratique qu’esthétique il n'en porte quasiment jamais, de même que des armes, ce qui à tendance à atténuer son côté intimidant... jusqu'à ce qu'il révèle ses pouvoirs. Habitué aux tenues d'apparat et ayant bien compris qu'un client intimidé paye mieux, sa tenue se veut être un mélange d'esthétisme étrange, voir exotique et praticité. Souvent dans des tons neutre (noir-gris-blanc) souligné de divers accessoires extravaguant et coloré: fourrures/plumages, lanières de cuir autour du bras, chaînes et croix. Il porte aussi des gants en quasi permanence, les gens ayant tendance à se sentir rassurer lors de contact humain, le fait de ne rencontrer que du cuir lorsqu'ils serrent la main de leur interlocuteur ne fait que les troubler un peu plus.

Description morale :

Les cercles du chaos... Un groupe quelque part entre des mercenaires et des malfrats, et surtout régit par la loi du plus fort. C'est entre autre ce dernier point qui à poussé Viktor à les rejoindre. Bien qu'il les considère plus comme un moyen de trouver du travail que comme une quelconque allégeance. Il est cependant très ancré dans leurs logique, il accomplira sa mission si le paiement lui semble suffisant, qu'il s'agisse de protéger une peluche ou de mettre à sac un village. Cependant même si il parle le langage de l'or, il parle avant tout celui du contrat. Si le commanditaire tiens ses engagements, il tiendra les siens, même si une contre-proposition plus alléchante était faite par le camp d'en face.

Il éprouve de nombreux problème vis à vis de l'autorité, surtout si une personne lui a été imposé comme chef, cependant ça ne le gêne pas de suivre quelqu'un qu'il a lui même reconnu comme son supérieur. Cependant cela n'arrivant pas souvent, il tombe souvent dans des conflits stupide et sans intérêt avec la garde et les autorités locales.

Comme dit plus haut, il est Athée, et à déjà des antécédents houleux avec l'ordre, il n'a cependant pas plus d'affections pour les priants de la déesse nocturne, et si il n'aime pas les lâches et les traîtres, la race d'hommes qu'il hait le plus reste les fanatiques religieux, voir les religieux tout court. La simple idée de mettre un problème sous le coup d'une malédiction divine, ou d'en appeler à l'aide d'une des déesses en cas de besoin le révulse. Il admet certes qu'elles ont peut être un jour marché parmi nous, mais il pense surtout qu'il est temps que les gens arrêtent de se comporter en enfant gâté et apprennent à se débrouiller par eux même.

Cela à déjà été dit, mais pour Viktor, le contrat, c'est le contrat, et l'échec, pour quelque raison que ce soit n'est pas une option acceptable, le principe de dommage collatéral lui est aussi inconnu. Si il doit brûler une ville pour assassiner une personne, ou pour fuir avec celle qu'il doit protéger il le fera sans hésiter, de même qu'utiliser un enfant comme appât ne le gêne absolument pas. La fin justifie les moyens en gros.

Le reste du temps, à défaut d'être un ange, on pourrait presque le considérer comme quelqu'un de sympathique. Si l'on exclue bien évidement sa tendance à se montrer méfiant et prudent dans un peu trop de situation. Sa profession lui a apprit à profiter de la vie, que ce soit par la boisson, les festivités ou le plaisir de chair. Après tout dans un continent en guerre où l'on enchaîne mission dangereuse sur mission dangereuse il serait idiot de ne pas profiter des plaisirs qui s'offrent à nous.

Relativement cynique et fataliste, même si il n'est pas du genre à martyriser les faibles, il reste quelqu'un de très terre à terre et sinistre. La seule aide qu'il fournira à une personne dans le besoin qui ne lui promet pas salaire sera dans le meilleur des cas, une arme et un « débrouilles toi. ». Ceux qui meurent en combattant n'étaient pas assez fort, ceux qui tombent sans combattre ne méritaient pas cette vie. Charité?Compassion? C'est pour les autres, lorsque l'on a marché sur autant de champ de bataille que Viktor on devient aussi insensible que lui aux horreur de la guerre, d'autant qu'il les a suffisamment vues et pratiquées pour y être immunisé.

Il reste tout de même un guerrier parfois bourru et impulsif, l'hésitation ne fait pas vraiment parti de son vocabulaire de même que l'indécision et même si dans le cadre d'une mission il réfléchit souvent à la décision à prendre, cela est beaucoup moins souvent le cas quand il s'agît de lui personnellement, sinon nul doute qu'il aurait évité de se mettre l'ordre en partie à dos.

Il apprécie les gens talentueux et capable de se débrouiller par eux même, et déteste les faibles, ou ceux qui s'accrochent désespérément à quelque chose pour vivre tel que les fanatiques, les gens ivres de vengeance, les parasites ou les robots stupide qui accomplissent leurs ordres quel qu'ils soient. Car si Viktor parle le langage de l'or, il se réserve encore le droit de refuser n'importe quel contrat, voir de l'annuler si il estime que l'employeur lui a caché/ignorait des donnée importante voir gênante.

Histoire :

L'histoire de toute personne commence par un accouchement et celle-ci n'y fais pas exception. Dans un village quelconque d'un pays quelconque, une femme sans importance donna naissance à un enfant... Où plutôt deux, deux jumeaux, identique en tout point physiquement, mais fondamentalement différents dans leur mode de pensée comme l'un d'eux l'apprendra à un prix incommensurable.

Peut être la mère survécu-t-elle à l'accouchement, peut être pas. Le nombre de frère et sœur dont ils disposaient n'a lui aussi que peu d'importance, de même que l'identité de leur père. Car il y a une réalité qui est propre à tous dans ce monde: la guerre... la guerre frappe partout, sans vraiment prévenir et surtout sans distinction. Et c'est ainsi que le petit village de paysans subit les ravages de la guerre, une nuit sans lune une groupe armé quelconque rasa le petit village, et lorsque le soleil se leva, tous les villageois étaient mort, mais pas seulement... Le groupe armé, cette unité d'éclaireur qui avait mis le village à sac, eux aussi étaient tous mort. Ne subsistait au milieu de ce carnage que deux garçons qui avaient l'apparence d'un seul. Ce qui c'était passé cette nuit là, nul ne le sait, mais certains purent le deviner.

Ils furent récupéré par un ermite, un guerrier parti vivre à l’écart du monde ayant assez vécu de guerre et d'affrontement. Il était fort, il était sage, mais il était surtout sévère. Qui était-il? Pourquoi les adopta-t-il au lieu de les laisser au premier village venu? La réponse à la première question n'a guère d'importance pour le moment, celle à la deuxième est des plus évidentes: Ne pas laisser de tels pouvoir entre les mains de n'importe qui. Car pour une raison inconnue ces enfants étaient puissant, trop puissant pour leur propre bien. Leurs pouvoirs n'étaient pas si impressionnant séparément, mais c'est lorsqu'ils étaient côté à côté, lorsqu'ils se battaient ensemble qu'un lien étrange semblait se former entre eux et augmenter leur puissance... l'augmenter beaucoup trop pour qu'ils puissent la contrôler.

Ils grandirent, à l'abri du monde, à l'abri de ces gens qui pourraient les chercher pour les utiliser. L'ermite les instruisait, aux armes, à la lecture, au monde. Ils voyagèrent, virent différentes contrées, constatant la guerre, découvrant factions, cultes et cultures. Des fois l'ermite leur disait d'aider les gens, d'autre fois de les laisser mourir, si l'un d'eux posait une question il leur répondait que c'était ainsi que le monde fonctionnait, et que même si tu aidais tous ceux que tu croisais, un nombre plus important souffrait de toute manière ailleurs, comme ceux que tu n'aidais pas. L'un d'eux se mis à rêver et à espérer, l'autre à l'image de l'ermite se mit à regarder le monde de haut, comme si au final rien de ce qu'il voyait n'avait vraiment d'importance.

Finalement, lorsqu'ils eurent 18 ans, l'homme leur donna un sac à chacun, contenant tout ce dont-ils auraient besoin pour survivre, et il leur dit de partir, et de ne revenir que lorsqu'ils sauraient. « Savoir quoi ? » Demanda l'un. « Si tu l'ignore c'est que tu ne le sais pas. » répondit le vieil homme. Et sur ces énigmatiques paroles ils se séparèrent. Les jumeaux restant ensemble, et l'ermite restant chez lui.

Au début ils firent le bien autour d'eux, mais constatèrent vite que leurs pouvoirs ne leurs apportaient que la méfiance des autres, le monde était en guerre, et si bon qu'ils semblent être, toute personne puissante n'était qu'un tyran potentiel de plus. Ils finirent cependant par attirer l'attention sur eux, en bien comme en mal. L'empire fut le premier à se mettre en contact directement avec eux, chose impensable, une audience avec l'empereur lui même leur fut accordée. Et c'est sous haute garde qu'eut lieu cette entrevue, durant laquelle ils finirent par accepter de mettre leur pouvoir au service de l'empire.

C'est ainsi qu'ils découvrirent la guerre, non pas comme l'ermite la leur avait montré, mais comme elle se faisait réellement, de l'intérieur, tantôt assit au siège du général, tantôt en plein milieu de l'assaut. Ils gagnèrent, il perdirent, il se firent des amis comme des ennemis, trahir et se firent trahir, se mêlèrent à la politique, ils apportèrent leur soutient à l'impératrice actuelle lorsque près de 5ans après le trône changea de main. Ce n'est pas la personne qui est sur le trône qui importe, mais l'esprit qui l'habite disait l'un. L'autre restait silencieux, c'était un leader et un habile tacticien sur le champ de bataille, mais une fois sortit de ce dernier il restait impassible, ne se mêlant guère à la cour et aux intrigues, s'esquivant durant les bals. Quelque chose le mettait mal à l'aise dans cette cour, et il ne parvenait pas à identifier quoi. Quelque chose qui ne gênait pas son frère, mais que lui détestait... Il finit par le comprendre, il finit par comprendre que même si en apparence ils étaient les même, ce n'était qu'en apparence.

Cependant il ne fit rien qui aurait put changer la situation actuelle, car si il n'était pas à l'aise à la cour, il l'était parmi les hommes du rang, ainsi les généraux jumeaux étaient populaire auprès de toute les strates de la population ce qui était pour le mieux, mais la popularité fait malheureusement de vous un outil que certaines personnes rêvent d'utiliser.

Cependant, les marionnettistes firent une erreur, la même que l'un des frères, mais une erreur que l'autre ne faisait plus depuis très longtemps : Ils pensèrent avoir à faire à une seule et même personne, car même si ils étaient deux, ils les pensaient identique en tout point. Les fils pour accrocher les pantins avaient été placé lorsque les deux frères furent envoyé chasser un groupe de la rébellion d'une ville quelconque, ils étaient pour l'occasion accompagné du duc qui était normalement chargé d'administrer la ville et qui allait être en charge des négociations.

Les choses se passèrent calmement, ils encerclèrent la ville et les rebelles envoyèrent une personne chargée de négocier. Elle donna un parchemin contenant leur condition de reddition aux duc qui le fit transmettre au deux généraux pour avoir leurs avis, ce qu'ils ignoraient c'est que le contenu du parchemin avait été modifié entre deux, et lorsqu'ils l'ouvrirent un sort déclencha en eux une vision, il leur fit revivre leurs souvenir d'enfance, et cette fameuse nuit, ou tout leur village avait été massacré, jeune à l'époque ils avaient oubliés, mais maintenant ils identifièrent clairement les attaquants à leurs uniforme : Des rebelles.

Le pouvoir se déchaîna dans les airs, tandis que l'un des généraux sortait de la tête, comme pris par une rage folle il avança au devant de l'ambassadeur près à détruire tout ce qui avait un rapport de près ou de loin avec la rebellions, il matérialisé une gigantesque épée dans sa main et s'apprêta à l'abattre, lorsque tout cessa. L'énergie venait de se dissiper aussi vite qu'elle était arrivé et le général s'écroula sur le sol, une flèche en travers de la gorge, son frère quelques mètre derrière lui un arc à la main, les doigts tremblant encore de rage sur la corde de ce dernier.

Le premier frère, agonisant leva les yeux vers le second plein d'incompréhension, mais aussi de désespoir, comme si il venait d'être trahi par lui même. Le second s'approcha en déclarant calmement malgré la tension qui semblait se dégager de lui :

« Pourquoi ? Parce que nous avons des ordres, parce que cette vengeance est futile, parce que avant que nous ne soyons nous, je suis moi et tu es toi, nous sommes deux frère, et non pas deux personnes qui ne font qu'une, tout simplement. Et aussi parce que tu es toujours ignorant, tu ne sais toujours pas mon frère... et c'est bien là tout le problème. »

Ce qu'il advint du duc qui avait osé jouer ce tour aux deux frères, il donna l'ordre de le mettre fer et de faire ce qui devait être fait. Ce sont la ses mots exact, et les soldats les prirent tellement à cœur que les hurlements de douleur de l'homme se firent entendre jusqu'à la ville voisine. Suite à cela les soldats mirent le corps de leur général sur un brancard, au côté de la dernière arme qu'il avait conjuré et s’apprêtèrent à se remettre en route. On dit que lorsque son frère remarqua le dessin d'un soleil sur la garde de l'arme une rage noire sembla émaner de tout son être.

Avoir perdu son frère équivalait à avoir perdu une grande partie de sa puissance pour Viktor(voir sa quasi totalité), le seul des deux frères encore en vie. Cependant cela ne changeait rien à ses derniers fait d'armes en date, dont la résolution pacifique du conflit, et surtout d'avoir démasqué un traître impérial parmi les duc (enfin c'est tout du moins la version qu'il avait fait circuler et que les soldats avaient relayés avec joie), le tout combiné au fait qu'il avait sacrifié une grande partie de son pouvoir et de sa personne en tuant son propre frère. Tout cela ne fit au final qu'augmenter sa notoriété si bien que sitôt rentré à la capitale, l'impératrice le convoqua pour une audience. Sur son chemin il croisa plusieurs noble qui tentèrent de l'accoster, il les ignora, voir les bouscula, passant sans un mot ignorant totalement le nombre de manquement au protocole qu'il était en train de commettre et le nombre d'ennemi qu'il était en train de ce faire.

Il finit par arriver dans la salle du trône, et sans un regard pour l'assemblé de noble qui se tenait autour de lui il mit un genou à terre devant l'impératrice, seul élément de protocole qu'il semblait avoir respecté jusque là.

« Que désire-tu ? »

Se fut la question de l'impératrice, sous entendant que quoi que ce soit elle le lui accorderait, inutile de dire qu'un silence se fit dans la salle tant la chose était... Importante, car il aurait put demander de siéger au côté de l'impératrice sur le trône, ou la place de n'importe lequel des nobles dans la salle. Il sourit, et annonça sa décision qui ne fit que geler d'autant plus l'atmosphère de la salle :

« Je souhaite être démis de toute mes fonctions au sain de l'empire et abandonner mes titres de noblesse. »

Si beaucoup s’apprêtaient à protester quoiqu'il dise tant l'attention que lui avait accordé l'impératrice était selon eux démesuré(ou ils étaient simplement jaloux), cette déclaration ne provoqua au final qu'un silence de mort, personne, pas même son altesse impériale, ne sachant comment réagir à cette déclaration. Certain pensèrent même à une mauvaise blague, mais l'attitude du futur ex-général indiquait clairement qu'il était sérieux.

Ici les versions diffèrent, certains disent que l'impératrice elle même finit par demandé pourquoi, ne sachant que faire face à cette décision, d'autre disent que ses yeux parlèrent pour elle, ou encore que tout resta impassible, tel un tableau. Mais finalement Viktor rompit à nouveau le silence, en se levant et se dirigeant vers la sorti.

« Je me battrais volontiers pour vous votre altesse, mais pas pour les chimères ridicules que vénèrent certains de vos partisans. »

Se fut les derniers mots qu'il prononça à l'intérieur du palais duquel il disparut sur l'instant, prenant la route sans attendre... Après tout cette désertion avait l'aval de la dirigeante de l'empire.

Des traqueurs de l'ordre et des assassins furent envoyé à sa poursuite, certains souhaitant laver l'affront qui leur avait été fait, d'autre voulant le faire taire ayant peur de ce qu'il aurait put découvrir. Tous arrivèrent à le suivre et à le trouver. Dans un endroit perdu, dans la demeure d'une vieil ermite. Certains se rire du manque de sécurité de l'endroit, d'autre se contentèrent d’affûter leur lame, mais tous rencontrèrent le même vieil homme, armé d'une épée, qui lâchait à l'intention des premiers :

« Je suis ici, Il n'y a pas de meilleure sécurité. »

Et c'est ici que s'arrêta la traque de chacun d'entre eux.

Armes & Pouvoirs :

ARME(S) :/
POUVOIR(S):

Conjuration et manipulation d'arme: Le premier pouvoir de Viktor lui donne la capacité de matérialiser des armes de n'importe quel type, dont la résistance et la qualité dépendent de l'énergie investie. Il sera aussi par la suite capable de les manipuler à distance, moyennant une certaine quantité d'énergie, lui permettant de ramener une arme vers lui ou d'en faire frapper une autre sans la toucher, cependant il n'en est pour le moment pas capable, la perte de son frère lui ayant sapé une trop grande partie de son pouvoir. A noter que les armes ne restent pas éternellement, mais seulement quelques secondes, voir au mieux quelques minutes.

Geomancie: Viktor est aussi capable de manipuler la terre sous toute ses formes (boue/sable/terre/pierre), la modeler et la déplacer, il n'est cependant pas capable de lui faire changer de « texture » et doit se contenter de ce qu'il à sous la main, ainsi il ne peut pas obtenir de roche à partir de sable et vice-versa. Il peut tout de même condenser le sable pour le rendre solide. Il est capable de lancer des rochers, ou de lever des barrières de pierres, voir des stalagmites, cependant ce pouvoir est assez fatiguant à utiliser. On dit qu'à l'époque ou il se battait avec son frère il était capable d'ébranler une muraille en se concentrant un minimum.


Pseudo : (facultatif)
Comment avez vous connu ce forum ? : héhé
Est ce un double-compte ? :nope
Une critique ou suggestion concernant le forum ? :déjà émise
Autre chose à dire ? : pouic?

Code de validation : [Code validé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Viktor Reginald Shas'Elvaël   Mer 18 Avr - 15:23

Alors Viktor,

Voici le détail de la notation de la fiche :


Général

_Orthographe 3/6
_Vocabulaire 6/8
_Originalité 3/5


Histoire

_Cohérence 2/7
_Style 7/8
_Chronologie 3,5/6
_Précisions 2,5/7


Descriptif du personnage

_Précisions des détails 5/7
_Fluidité 5/6


Note finale : 37/60


Pour plus de détails sur la notation.

La où l'histoire pèche c'est dans sa cohérence. En effet il est peu probable que malgré le pouvoir des jumeaux l'impératrice est demandé elle même à les voir.

On comprend mal pourquoi l'un des jumeaux à développé un tel ressentiment envers son frère au point de le tuer sans état d'âme ni les raisons qui l'ont poussé à agir ainsi. C'est un passage qui aurait gagné à être plus développé.

De la même façon on a du mal à comprendre qui est la personne qui empêche les assassins de l'atteindre à la fin. On le devine certes mais si c'est bel et bien son maître du début rien n'indique comment Viktor a pu le retrouver.

Enfin on comprend mal pourquoi tout les soldats haïssent le duc au point de couvrir unanimement son assassinat.

Le point fort de l'histoire est son style. Celui ci est fluide et agréable à lire car soutenu par un vocabulaire fourni. On évite ainsi les répétitions. Hélas il y a de nombreuses faute d'inattention. Le récit reste néanmoins plaisant.


La note final est de 37/60

Tu peux donc prétendre à un rang 4 ou moins. Tu peux choisir un rang prédéfini ou en créer un.

Pour toute autre questions, précisions nous sommes là.


Bienvenue parmi nous et bon jeu.




Dernière édition par Envyr Marchevent le Mer 18 Avr - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor R. Shas'Elvaël
Mage de guerre
(rang 3)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Viktor Reginald Shas'Elvaël   Mer 18 Avr - 15:58

Rang 3: mage de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Viktor Reginald Shas'Elvaël   Mer 18 Avr - 18:52

Tout est bon. Je te valide !
Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viktor Reginald Shas'Elvaël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viktor Reginald Shas'Elvaël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viktor Fasth G (Detroit)
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Le hasard aime a se moquer parfois | Viktor de Missède
» Entre préparatifs et traditions / Viktor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Cyrion :: Pour commencer :: Fiches de Présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: