Choisissez votre camp !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marchands Marchant [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Marchands Marchant [LIBRE]   Jeu 24 Mai - 0:43

Néline déambulait entre les étals, elle avait laissé un peu plus tôt Pomme dans une écurie, elle n'était pas encore décidée à la vendre. Elle avait déjà acquis une nouvelle paire de botte de bonne qualité, et revendu le cuir des anciennes. La jeune femme avait échangé des services contre des plantes et de la nourriture et des pièces contre une nouvelle tunique, elle avait cependant encore le manteau pourpre sur le dos et plus beaucoup de pièces dans la bourse.
Keir Pyros lui avait donné quelques jours plus tôt pour remplacer sa tunique déchirée, il était trop grand et ses mains ne dépassaient pas des manches. Toutefois il était confortable et avec un peu d'arrangement couturier elle aurait pu l'ajuster. Elle hésitait donc à le garder ou à le vendre, puisque pour le moment elle ne s'était pas décidée sur la prochaine direction.

Mais il y avait un autre problème. La nomade n'était pas à l'aise dans les grandes villes, elles étaient emplis de fanatique en tout genre, elles étaient des nœuds à poison , des sacs à colère, les lieux ou s'attisaient les émotions pour les transformer en foi aveugle et idiote. Là et dans les tout petits villages. Néline s'arrêta devant un étal d'épice, respira profondément les odeurs, passa à l'étal suivant, observant avec tous ses sens, elle aimait laisser sa curiosité s'emballait se nourrir de l'endroit. Son œil capta alors un mouvement furtif, un jeune homme à la main leste avait attrapé quelques fruits, il se figea en observant Néline qui lui fit un clin d'œil et continua son chemin. Voler pour se nourrir ne la dérangeait pas outre mesure, et de plus il y avait suffisamment de garde sur cette place pour s'occuper des vrais problèmes.

Le soleil inondait la place, il ferait beau encore quelques heures, mais des nuages noircissaient le ciel dans le lointain. D'ici la fin de l'après-midi un orage éclaterait sur la ville. Néline s'installa non loin d'un marchand d'instrument de musique et ferma les yeux quelques minutes. Elle soupira d'aise, puis alla vendre le manteau tout en ôtant auparavant un morceau de tissu qu'elle transforma en une étoffe fine et solide, elle l'accrocha autour de la taille entre ses sacoches et sa tunique, comme une sous ceinture en somme. Elle empocha les quelques pièces et alla discuter de tout et de rien avec un musicien. Elle échangea une danse, souffla dans un instrument à vent, entonna une chanson et rie de bon cœur avec le musicien puis continua son chemin sur la place. Elle avait le contact facile, et les musiciens étaient ravis de voir une étrangère se mêler à eux sans question, sans soucis, sans problème aucun.

« Ho ho ho, dansons, voguons, naviguons dans l'océan.... »

Une vieille chanson de marin qui ramena Néline dans le passé et lui donna le sourire. Un garde fendit alors la foule, il y avait un attroupement un peu plus loin, quelqu'un semblait avoir déclenché un problème ou bien simplement une attraction quelconque. Le garde était de plus tranquille, il n'avait même pas la main sur son arme, et semblait se montrait uniquement en prévention d'une escalade de violence ou d'une émeute soudaine.
Intriguée la jeune femme se faufila dans la foule elle aussi, elle s'approcha en se glissant entre les personnes présentes, les étals de marchands et se glissa à la droite du garde pour voir la scène qui avait attiré tant de personne au beau milieu d'une place naturellement animée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor R. Shas'Elvaël
Mage de guerre
(rang 3)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Marchands Marchant [LIBRE]   Dim 27 Mai - 13:00

La capitale de l’empire… Probablement l’un des lieux ou Viktor avait le plus longtemps vécu, et aussi l’un de ceux dans lesquels il aimait le moins se trouver maintenant. Mais bon des fois le travail ne laissent guère le choix, et les mercenaires ne sont pas forcément libres de choisir leurs destinations. Et le dernier travail de Viktor l’avait ramené ici, dans cette ville où tant de chose c’étaient passé, en bien comme en mal. Règle de base dans la capitale : incognito, car même si il avait été populaire à une époque, il c’était fait énormément d’ennemi parmi toutes les strates de la population malheureusement, sa pseudo désertion avait été très mal perçue par pas mal de haut placé, qui avaient tôt fait de faire circuler des rumeurs peu engageante sur l’ancien général… Mais bon on ne changerait jamais les idiots égocentriques qui avaient parfois la « chance » de se retrouver en haut de l’échelle.

Pour le moment Il avait choisi de se balader, errer tel une âme en peine dans ces rues lui rappelaient des souvenir, au final c’était parfois bon de se retrouver en terrain connu, même si ce n’était guère très prudent, la prudence n’avait de toute manière jamais été l’une de ses principales qualités. Enfin sa dépend des cas et des objectifs qui lui avaient été fixé, comme toujours avec lui. Finalement il avait atterrit sur une place du marché quelconque, comme il en existe beaucoup dans la capitale.
Beaucoup d’agitation, c’était l’une des caractéristiques principales de ce genre d’endroit, ce qui les rendait aussi idéal pour passer inaperçu, malgré la capuche qu’il portait pour masquer son visage. Un attroupement se formait au loin, et il décida d’aller jeter un œil à ce qui se tramait… Se frayant un chemin au milieu de la foule en jouant un peu des épaules il parvint à voir ce qui se trouvait au centre de cette dernière. Un panneau d’affichage a priori, comportant une nouvelle affiche qui a priori avait le don de provoquer toute cette agitation. Il semblerait par ailleurs qu’il s’agissait de quelque chose de relativement important, à savoir la nomination du remplaçant de Viktor et de son frère jumeau, à vrai dire la chose qui le surprenait le plus était que cela n’avait pas déjà été fait, les généraux ambitieux et relativement compétent n’étaient à vrai dire pas ce qu’il manquait.

Fait méconnu de tous, mais avant sa désertion Viktor avait brièvement enquêté, à l’aide d’information retrouvé dans les affaires de son frère, sur la présence des membres de l’ordre au sein des élites impériales, mais à peine avait-il commencé à déterrer quelques chose qu’il avait compris que c’était sans espoir, car ils étaient nombreux, à tout type de postes, et surtout très organisé, aussi partant du principe qu’il ne pourrait sauver l’empire de ses derniers, et du fait qu’il refusait catégoriquement de travailler pour eux, il avait choisi de s’exiler, et la nomination de ce nouveau général lui confirma qu’il avait fait le bon choix.

Il se sorti de la foule, bousculant quelques personne au passage, puis finalement une fois en dehors de cette dernière, il regarda à l’intérieur de ses affaires, ses pensées se dirigeant à présent vers les étendu désertique vers lesquelles il s’apprêtait à retourner. Il semblerait qu’il ne lui manquait plus grand-chose pour pouvoir partir, restait à voir si il pouvait trouver un contrat dans une caravane pour faire un bout de chemin, car l’eau est quelques choses de compliqué à transporté et à trouver dans ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Marchands Marchant [LIBRE]   Dim 27 Mai - 15:39

Une pancarte. Une simple pancarte qui annoncée une nouvelle politique. Néline plissa les yeux, elle n'avait jamais pris goût à ce genre de nouvelle, d'abord parce qu'elle ne cessait de voyager et qu'elle n'avait pas de foyer établit, même si elle avait grandi dans le désert. Ensuite parce que pour le moment la politique n'avait pas aidé à arranger la situation. La guerre était quand même là, et les gens qu'elle aidait pour un morceau de pain ou quelques pièces étaient à des kilomètres des intrigues politiques. Aussi elle se détourna bien vite de l'annonce d'un général, elle ne nota même pas son nom, s'apprêtant à s'éloigner quand elle se figea soudainement.

Ses entrailles s'étaient tendus, et tout son corps était passé en alerte, la jeune femme avait soudain le regard vif et perçant, sa peau était recouvert de frisson et quiconque aurait pris le temps de l'observer aurait eut l'impression de voir un mouvement suspendu dans le temps. Les vibrations l'avaient frappés soudainement, moins violemment que si elles lui étaient directement destinés, mais son corps avait réagi par réflexe; ses muscles contractaient , elle étaient prête à décamper ou à bondir. Mais Néline avait gardé la tête froide et l'esprit claire, il était rare qu'elle ressente le danger sans devoir réagir immédiatement, et souvent la précipitation ne l'avait pas aider. Elle connaissait son rayon de perception, et dans la mesure où elle n'était pas personnellement visée elle se contenta de se concentrer, une fraction de seconde pour identifier clairement la source de ses vibrations.

Il y avait un homme, plutôt grand et musclé. La nomade ne voyait pas clairement son visage, parce qu'il était tourné vers les pancartes et qu'une capuche lui retombait sur le devant des yeux. Toutefois il était clairement visé par les vibrations hostiles, et il se trouvait juste à côté d'elle. Lui ainsi que l’émetteur, un humain plus petit à la peau basané. Néline savait qu'il désirait lui vider les entrailles sur la place, mais il jetait un coup d’œil furtif au garde un peu plus loin. Les vibrations ne mentaient toutefois pas, à la première occasion il lui enfonceraient son couteau dans le ventre, et le laisserait agoniser sur la place.
La nomade n'avait aucun moyen de savoir pourquoi, il ne s'était pas passé plus de deux ou trois secondes depuis qu'elle avait ressentie le danger, et il lui aurait fallut beaucoup plus d'observations et de connaissance pour démêler le pourquoi du comment, mais assassiner un homme en plein milieu d'une foule était contre ses convictions...comme assassiner quelqu'un tout court. Tuer pour se défendre était une chose, attaquait sournoisement de la sorte en était une autre.
Aussi comme à son habitude elle agit par instinct, ignorant s'il y avait un autre agresseur en dehors de son champ de perception elle fit un pas sur sa gauche, vers l'homme encapuchonné, te se plaça l'air de rien entre lui et son agresseur, avant de lui murmurer:

« Cet homme derrière moi à un couteau destiné à t'étriper »


Néline se tendit une nouvelle fois, il y en avait un deuxième, derrière M. Capuche, qui venait de rentrer dans son périmètre, probablement parce que le premier avait été interrompu par le mouvement naturelle de la jeune femme.

« Derrière toi ! »

Quoi qu'il en soit à présent, c'était à M Capuche de réagir, Néline ne pouvait rien d'autre pour lui, placée où elle était, elle pouvait juste empêchait celui qui se tenait derrière elle d'agir, mais le savoir est une arme, et les agresseur ne pouvait se douter que M Capuche serait prévenu, d'autant que ce dernier avait l'air d'un gaillard capable de se débrouiller tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor R. Shas'Elvaël
Mage de guerre
(rang 3)
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Marchands Marchant [LIBRE]   Dim 27 Mai - 20:07

Certains appelleraient ça le destin, d’autre la chance, pour Viktor il s’agissait surtout d’une bonne âme. A vrai dire il s’attendait tôt ou tard à rencontrer des ennuis, mais clairement pas sur une place du marché aussi bondé. Il faut dire qu’il n’était guère un assassin, et ne savait pas tous les avantage que présentait une foule pour abattre une personne isolée, il ne dû son salut qu’à une jeune fille dont la murmure parvint à ses oreilles… Maintenant la vrai question était, devait-il la croire sur parole où bien se méfier d’elle… Il ne regarda pas son interlocutrice, ça aurait été prendre le risque que nos amis assassins la prenne pour cible. Il n’était pas bien dur de deviner pourquoi ils voulaient le tuer mais bon… On ne peut pas changer son passé, et il y avait peu de chance qu’il le fasse même si il le pouvait.

Les gens capable de ressentir la magie aurait pu percevoir celle qui se rassembla autour du poing de l’ex général. Le souci dans l’histoire, était la garde, il allait être compliqué de tuer deux personnes au milieu de cette place si elles n’attaquaient pas en premier, ou alors il allait falloir faire ça… discrètement. L’avantage d’un pouvoir tel que celui de Viktor, c’est que vous apprenez à vous défendre avec plus ou moins toutes les armes, et que dans des situations comme celles-ci certaine, étaient des plus pratique. Il se retourna comme pour s’éloigner en jetant un coup d’œil au deux hommes en question, deux nouvelles tête à ajouter à une longue liste de victime, il pourrait les capturer et les interroger pour essayer de définir l’identité de leur employeur, mais c’était inutile, la vengeance était quelque chose de vide de sens de son point de vue… Elle l’avait toujours été.

Le premier homme se mis en mouvement, rapide, et discret, il n’aurait probablement rien pu faire si il ne s’y attendait pas, manque de chance il s’y attendait. À l’instant où le premier essayait de frapper le second s’écroulait, un tir d’arbalète de poing dans la gorge, sa chute provoqua un mouvement de foule qui gêna d’autant plus son compagnon, permettant un instant plus tard l’insertion d’une dague entre les côtes de l’homme. Finalement lâchant la dague, qui disparut de la même manière que le trait d’arbalète, et l’arbalète elle-même, il prit le bras de la jeune fille qui l’avait averti, en effet la demoiselle étant de petite taille et ne semblant guère épaisse, cela semblait plus prudent notamment vu ce qui allait se passer ensuite.

« Le mouvement de foule risque d’être assez violent, essayer de rester près de moi »

En effet deux cadavres qui venaient s’écrouler au milieu de la foule, il ne fallut guère que quelques instant pour que le mouvement de panique démarre. Viktor tenta tant bien que mal de ne pas se laisser emporter tout en s’éloignant le plus possible des lieux du crime, ce à quoi il parvint, non sans mal, au bout de plusieurs longues secondes, se retrouvant dans une ruelles annexe que personne n’avait songé à prendre dans sa fuite.

Là il lâcha sa compagne et repris son souffle, le dos contre le mur, il la regarda de haut en bas, jeune, plutôt mignonne avec ce qu’il faut ou il faut, bref très loin de la citadine ou roturière lambda, mais ses vêtements laissaient clairement voir qu’elle n’était pas une noble et encore moins une bourgeoise, elle ne semblait ni être une guerrière ni une paysanne, à se demander ce qu’elle était vraiment. Enfin Viktor savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, il avait bien vu des brigand à l’apparence de princesse ou des princesses donnant l’impression d’être des catins, mais bon tout ce qu’il s’avait d’elle pour le moment se résumait à une unique chose :

« Il semblerait que je vous doive la vie sur ce coup là. »

Il se redressa et releva son capuchon laissant entrevoir son visage entièrement :

« Je me nomme Viktor Shas’elvaël, je ne sais pas comment vous avez repéré ces hommes ni pourquoi vous m’en avez averti mais je vous en remercie mademoiselle. »

Très formel pour le coup, comme souvent quand il ignorait l’identité de son interlocuteur, surtout quand ce dernier viens de vous sauver la vie, après tout la politesse n’est qu’une des premières forme de reconaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Marchands Marchant [LIBRE]   Jeu 31 Mai - 16:05

« Je me nomme Viktor Shas’elvaël, je ne sais pas comment vous avez repéré ces hommes ni pourquoi vous m’en avez averti mais je vous en remercie mademoiselle. »

Monsieur Capuche avait donc un nom, et un visage. Sans compté des aptitudes certaines pour se défendre, Néline n'était pas certaine mais elle pensait bien l'avoir vu faire apparaître des armes. Peu importe, il s'était défendu et l'avait entrainée en dehors de la foule. Elle qui avait espéré un après-midi tranquille... mais rien ne se passait jamais comme prévue pour elle dans les capitales.
Viktor avait un profil intéressant, ses sourcils lui donnait un air sévère exploité par ses vêtements, pourtant, si la jeune femme était conscience de sa capacité létale, elle voyait qu'il y avait surtout une grande maitrise des apparences et des conventions.
La manière dont il s'était adressé à elle n'avait fait que confirmé cette pensée.
Pourquoi l'avait-elle averti ? Et pourquoi pas après tout. ?!

« Je me suis dis que le combat n'aurait pas été très équilibré... »
Néline eut un sourire amusée, l'équilibre, un fil précaire sur lequel elle se tenait depuis bien longtemps, heureusement pour elle, la nomade savait parfois pencher d'un côté ou de l'autre afin d'éviter des ennuis.
« Enchantée Viktor, je me nomme Néline Kerehan »
Elle lui avait donné son nom sans plus de cérémonie, habitué qu'elle était à tutoyer plutôt qu'à vouvoyer sans toutefois y mettre une once de mépris. A vrai dire, c'était lorsque la jeune femme commencer à vouvoyer, ou employer un certains nombres de ses tournures de phrases qui sont si prisées en politique ou dans certain milieu, qu'il fallait se méfier des sentiments de la jeune femme. Non pas qu'elle vous haïsse, pour cela il y avait aucun souci à se faire, elle était plutôt expressive, mais plutôt qu'elle cessa de vous respecter.
Ou bien c'était simplement que Néline cherchait à obtenir quelque chose de particulier et qu'il s'agissait d'un moyen simple d'y parvenir.


« Avec l'agitation qu'il y a eut je propose qu'on aille ailleurs, peut être boire un verre ? De toute façon on ne pourra pas rester ici bien longtemps avant que les gardes ne se décide à faire leurs travail »

Et puis Néline n'avait pas la moindre envie de se justifier devant eux. Elle détestait les capitales...mais surtout elle savait qu' Impéria hébergeait en son sein des fanatiques de Caelya. Elle savait également que ces fanatiques étaient un peu partout dans cette ville, et, elle ne désirait pas s'éternisait ici.
Mais il y avait aussi autre chose, tenter d'assassiner Viktor en pleine foule signifiait que la personne qui désirait sa tête était probablement riche et souhaiter ardemment le voir mort. Il y avait peut-être d'autre tueur que les deux refroidis un peu plus tôt, et il en suffisait d'un seul à distance pour que Néline ne puisse plus rien faire. Du moins elle réagirait trop tardivement.
« Les gardes où ceux qui veulent votre mort...surtout s'il s'agit d'un contrat »

Le Cercle du Chaos, bien évidemment mais aussi n' importe qui désirant se faire un peu d'argent avec peu de conscience, ou peu de remords. Néline avait déjà eut des propositions de ce type, et elle savait par exemple ou en trouvait. Il suffisait de voyager un peu pour connaître ce genre de combines. De plus elle venait du désert, et le Cercle du Chaos était très prolifique dans la plus grande ville de son enfance.

« Alors qu'en dis-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marchands Marchant [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marchands Marchant [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Cyrion :: Le Monde de Cyrion :: Imperia, la capitale de l'Empire :: La place marchande-
Sauter vers: