Choisissez votre camp !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )

Aller en bas 
AuteurMessage
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Sam 16 Juin - 21:08


C'était le printemps. Assis à la terrasse de l'Auberge du moulin, une taverne, près du fleuve, Envyr contemplait méditatif une feuille de thé qui flottait en suspension dans sa tasse. La voix d'Alya assise en face de lui le ramena au présent.

_ "Keir Pyros, tu le connais ?"

_ "J'ai connu quelqu'un qui portait ce prénom il y a longtemps" répondit il d'un ton égal, "Qui est ce ?"

_ "Un traqueur de l'ordre" fit Alya "Sa réputation est grandissante au sein de sa faction. Il a déjà pris la vie de plusieurs des nôtres. D'après nos informateurs il semblerait qu'il soit aussi à l'origine de l'incident du repère de la buse".

_ "Celui où on a retrouvé plusieurs de nos membres face contre terre ?"

_ "Précisément, même s'il n'était pas seul ce jour là. Toujours est il que Keir Pyros nous gène. Je te charge de nous débarrasser de lui".

_ "Il doit être d'un force incroyable pour que l'on envoi un membre du cercle" dit il un léger sourire sur les lèvres.

_ "Reste prudent Envyr" répliqua Alya "Si l'on en croit les rumeurs, le sieur Pyros n'est pas un adversaire à prendre à la légère même pour toi".

_ "Très bien" fit Envyr "Une piste pour commencer ?"

_ "Aller le chercher directement sur le territoire de l'Ordre serait trop risqué ou demanderait trop de moyens à mon goût" répondit elle "Mais si j'en crois l'un de nos espions, notre traqueur devrait se rendre de l'autre côté de la mer d'ici moins d'une semaine. Là il rencontrera un autre membre de l'Ordre dans le village de Selpier en bas de la montagne. Tu n'auras qu'à l'attendre ici".

_ "Fort bien" conclua t il.


Puis il jeta une pièce sur la table et alla. Il se rendit ensuite au quartier général pour préparer son expédition. Il décida d'emmener avec lui trois de leurs hommes d'un rang intermédiaire. Le lendemain, ils chevauchaient vers le village de Selpier au sud ouest. Après deux jours de cheval, celui ci fut en vue. Selon le souhait d'Envier, il s'arrêtèrent dans un petit refuge en haut d'un sentier pour élaborer leur stratégie.

_ "Le plan est simple" commença Envyr "d'après ma source, le membre de l'Ordre que doit rencontrer notre ami Pyros se trouve déjà au village depuis quelque jours. Pyros n'arrivera qu'après demain ce qui nous laisse un peu de temps. Galfried, Vyrgo, je souhaite que vous retrouviez ce contact. Fandor et moi même nous vous attendrons ici. Quand ce sera chose faite revenez nous voir. J'irai l'assassiner et j'usurperait son identité pour aller à la rencontre du traqueur. Cela nous permettra de l'attirer dans une embuscade afin qu'il rencontre son destin. Des questions ?"

_ "Aucune" firent ses hommes avec un sourire.


La journée du lendemain passa sans événement notoire. Assis près de la porte d'entrée, Envyr affutait sa dague. A côté de lui, Fandor semblait songeur.

_ "Vous pensez qu'il est si fort qu'on le dit ce Keir ?" demanda t il.

_ "Je n'en sais rien" répondit il, "Mais quelque chose me dit qu'il vaudra le détour".

_ "Qu'est ce qui vous fait croire ça ?"

_ "Une intuition".


Au soir Galfried et Vyrgo revinrent et partagèrent leur repas.

_ "Nous avons trouvé le membre de l'ordre" fit Vyrgo, "Il loge actuellement à l'auberge du bouquetin où il aura rendez vous avec le dénommé Pyros. Il se fait passer pour un simple voyageur".

_ "Il doit s'ennuyer depuis le temps" fit Envyr "Allons donc lui rendre une petite visite de courtoisie".


A la nuit tombée, ils se dirigèrent tout les quatre vers le village et tels des ombres se glissèrent jusqu'à l'auberge. Alors qu'ils s'en rapprochèrent, ils virent un homme se dirigeait en dehors de l'auberge.

_ "C'est lui" souffla Vyrgo "Tout les soirs il sort inspecter les environs".

Envyr se rapprocha silencieusement de sa cible. Celle ci en territoire ennemis se montrait sur le qui vive et son regard balayait les alentours. Son soucis était d'éviter autant que faire se peut de faire couler le sang. Il devait éviter de tâcher les habits que celui ci portait pour ne pas attirer les soupçons lorsqu'il rencontrerait le traqueur. Il saisit un des couteaux de lancer et le jeta dans une poutre sur la gauche de l'homme. Au son de la lame qui se plantait dans le bois, l'homme se retourna immédiatement vers la source du bruit et porta la main sous son manteau, sans doute pour saisir son arme. Mais Envyr s'était déjà élancé dans son angle mort. Il saisit de ses deux mains la tête de l'homme et d'une prise rapide lui brisa impitoyablement la nuque. Sa victime s'effondra sans un bruit. Les autres Nocturnes le rejoignirent pendant qu'il foulait le corps. Il lui retira son manteau, ses vêtements et trouva deux choses qui lui serait fort utile. Un missive cachetée, et une ceinture sobre mais dont la boucle comportait le symbole de l'Ordre pour qui sait le reconnaître.

_ "Faites disparaître le corps"ordonna Envyr "Retrouvons dans l'arrière cour de l'auberge demain en milieu d'après midi avant que je n'aille à la rencontre de notre homme".

Les complices se séparèrent. Envyr se dirigea vers l'auberge que l'homme avait quitté avant de rencontrer le trépas. Avisant la fenêtre de sa chambre, il escalada le mur, crocheta la serrure et pénétra dans la chambre. Il rechercha d'autre indices qui pourraient l'aider à contrefaire l'homme qu'il venait d'assassiner, mais hormis quelques effets de voyage il ne trouva rien d'utile. Il alluma une chandelle et se mit au travail. Il sortit deux feuille de parchemin. Sur la première il recopia le sceau de l'Ordre. Il rompit ensuite le sceau de cire et lu le contenu de la missive qu'il venait de récupérer. Il était question de rencontrer un indicateur possédant de précieuses informations sur une cible à éliminer. Il saisit alors la seconde feuille et traça quelques mots :


Rendez vous au début de la soirée dans la ruelle derrière la boulangerie. Votre indicateur vous y attendra. Soyez discret.

Commença ensuite le travail d'orfèvre. Sortant de sa sacoche un petit bout de bois, Envyr entreprit à l'aide de la dague de recopier le plus fidèlement possible le symbole de l'Ordre. La nuit avançait, son travail lui ne faisait que commencer.

Le lendemain matin, il contemplait allongé sur le lit le bout de bronze. La réplique du sceau qu'il avait fait n'était pas parfaite, mais du moins l'espérait il, elle ferait illusion. Il cacheta la fausse lettre et se sustenta. Il patienta ensuite dans la chambre jusqu'à ce qu'il soit l'heure de retrouver ses hommes. Le moment venu il sortit en emportant les affaires dérobées dans la nuit. Les autres Nocturnes l'attendaient comme convenu dans l'arrière cour. Envyr se défit de son armure et de sa ceinture comportant les couteaux de lancer. Il revêtit à la place celle de l'agent de l'Ordre et enfila le long manteau de voyage.

_ "De quoi ai je l'air ?" demanda t il en confiant ses effets à Fandor

_ "Je ne sais pas trop pourquoi" répondit Galfried, "Mais malgré les habits vous ne m'évoquer pas tellement un membre de l'Ordre. Le sourire peut être ?"

_ "Tant pis" soupira Envyr "De toute façon je ne le verrai pas longtemps sous cette forme. On se retrouve d'ici quelques minutes dans la ruelle derrière la boulangerie. A tout de suite".


Il se dirigea ensuite vers l'auberge et passa la porte. Au fond à l'endroit indiqué par la source, un jeune homme l'attendait près des fûts dans un recoin. Cela ne pouvait être que lui. D'un pas léger mais sûr, Envyr se dirigea vers lui et s'assit à sa table. Puis le regardant droit dans les yeux, il dit à voix basse :

_ "Bonjour Keir Pyros, ravi de vous rencontrer enfin…"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Lun 18 Juin - 19:03

Selpier.
Petite bourgade située dans les premières hauteurs des Crocs de Givre. Village plutôt sobre et humble en plein territoire Rebelle. Seulement nourrit par le fruit des mines de fer proches. Peu occupé par l'armée du nord et sans aucune vraie valeur.
Un endroit bien banal. Et pourtant, c'est bien là que Keir se rendait.
Le traqueur tira sur les rennes de sa monture. Devant lui les premiers bâtiments de Seplier marquaient l'entrée du village. Avec ses toits couverts de neige et ses habitations de bois, la bourgade ressemblait à un alignement de sculptures en pain d'épice couvertes de sucre glace. Mais la beauté mystérieuse de ce paysage n'attira même pas l'œil de Keir. Le visage fermé et neutre, il progressait dans les rues sans regarder autre chose que son chemin. Pourtant, son esprit analysait tout : les gens, les odeurs, les sensations qu'il ressentait. Il se trouvait en territoire ennemi, le danger pouvait venir de partout, même dans un village aussi banal.

Quelques jours plus tôt, l'un des membre du conseil en personne lui avait donné sa mission suivante. Cette fois, l'Ordre l'envoyait bien au delà de ses terres, dans les zones montagneuses et enneigées sous le contrôle de la Confrérie des Nocturnes. Comme d'habitude, ils s'étaient bien gardé de lui dire quelle mission il aurait à effectuer cette fois, et le jeune yerkan avait dû partir là dessus en ne fiant qu'à son sens de l'improvisation.
Ce qu'il pouvait détester lorsque l'Ordre jouait la carte du mystère. Ils disaient tout le temps que c'était une histoire de sécurité des informations. Keir en doutait. Pour lui, ils s'accrochaient juste à des coutumes ancestrales et quelque peu obsolètes.
C'est pourtant sans rechigner que le traqueur s'était mis en route et avait quitté Imperia pour se diriger vers la mer intérieure. Au petit port de Lavane, il avait loué une place sur un bateau marchand qui se rendaient de l'autre coté de la mer pour vendre sa cargaison. Quelques poignées d'argent lui avait assuré un voyage discret et sans questions. Puis, fraichement débarqué près des frontières rebelles, il avait fait l'acquisition d'une monture et de vêtements de voyage qu'il avait rapidement échangé contre les siens, trop voyants en territoire ennemi.
Le voyage s'était passé sans anicroche aucune et trois jours plus tard, le traqueur avait atteint les montagnes, où l'attendait Selpier.

Sa progression dans les rues lui permit de se tracer un schéma imaginaire du village dans sa tête. Il aurait besoin de connaître les moindre détails de l'endroit si la mission venait à tourner à la risque. Ce qui paraissait peu probable dans un village aussi peu gardé, mais qui restait une tournure envisageable. L'oeil attentif et l'esprit alerte, il arriva devant l'auberge qu'on lui avait indiqué. C'est ici qu'il devait retrouver l'agent de l'Ordre. Vêtu à présent d'une cape de voyage à capuche, d'une chemise de toile épaisse, d'un pantalon brun et d'une père de bottes en peau et fourrure, il passerait facilement pour un simple voyageur de la contré.
Sur cette idée, il poussa la porte de l'établissement et entra. L'endroit était peu peuplé, seulement quelques mineurs et marchands qui devaient prendre une pause bien méritée dans leur travail. Une odeur sucrée de miel et de bière flottait dans l'air. Keir repéra vite la table à laquelle il devait attendre son contact local. Il prit place sur une chaise juste devant les fûts empilés à coté du comptoir. Personne n'avait même levé le regard à son arrivé. Parfait, il avec donc bien l'allure d'un voyageur banal. Le tavernier vint se présenter à lui et Keir lui commanda une bière qu'il sirota en regardant le plafond d'un air pensif.
Cela faisait longtemps qu'il n'était pas retourné dans les terres gelées. Autant que faire ce peu, il évitait généralement de s'y rendre, car les souvenirs de son défunt maître étaient encore trop cuisants dans son esprit et se ravivaient comme une flamme lorsqu'il approchait des montagnes.
« Méfie toi de la vengeance » lui avait dit Ryll avant de mourir. S'en méfiait il ? Il ne savait pas. Mais la haine ne l'avait jamais quitté, malgré les paroles de la yerkan.
Keir ferma les yeux un moment, pour les rouvrir presque aussitôt, chassant ces pensées de son esprit. Il avait une mission qui requerrait toute son attention, ce n'était pas le moment de se laisser aller.
Au moment où il commençait justement à se demander où était passé ce fichu agent, la porte de l'auberge s'ouvrit et un jeune homme entra. Son regard partit directement dans sa directions et leurs yeux se croisèrent. Le nouvel arrivant se dirigea immédiatement vers lui. Pendant qu'il marchait, Keir l'analysa. Sa démarche était agile, sa musculature fine et pourtant robuste. Un combattant à n'en pas douter. Et la ceinture à sa taille confirmait au nom de qui s'abattait sa lame : le symbôle de l'Ordre.
Mais ce ne furent pas ces détails qui intéressèrent le plus le traqueur étrangement. Il s'attarda un bon moment sur ses cheveux châtains et ses yeux gris qui s'alignaient sur ses traits de visage. Pourquoi avait il cette impression étrange de l'avoir déjà vu quelque part ? Quelques instants de réflexion lui suffirent à secouer la tête, il n'avait encore jamais rencontré cet agent et n'était jamais venu dans ce secteur, c'était impossible qu'il l'ai déjà rencontré.
Pendant sa rélfexion, le jeune homme, arrivé à son niveau, avait saisi une chaise et s'était installé à sa table.

« Bonjour Keir Pyros, ravi de vous rencontrer enfin... »

Sa voix était calme et posée.
Le jeune yerkan lui répondit d'un simple hochement de tête. Il était rare qu'il engage une vraie conversation avec les agents. Ceux ci se contentaient généralement de lui donner sa missive et de retourner à leur poste. Keir finit sa bière d'une gorgée et jeta un œil intense et scrutateur à son compagnon de table.

« Vous êtes en retard. Nota t-il d'une voix neutre. Où est la mission ? Je n'ai pas envie de m'attarder dans ce fichu pays. »

Il avait parlé sans une once d'agressivité. Sans aucune émotion en fait comme il en avait l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Jeu 21 Juin - 21:41


A son salut, le dénommé Pyros se contenta de répondre par un hochement de tête. Pas très loquace le bonhomme. Puis il finit sa bière d'une gorgée et dit :

_ "Vous êtes en retard. Où est la mission ? Je n'ai pas envie de m'attarder dans ce fichu pays".

Il avait parlé d'une voix neutre sans agressivité. Le ton qu'emploient ceux qui ont pour habitude de masquer leurs sentiments songea Envyr. Il ne put s'en empêcher et lui lança un regard perçant. Cela ne dura qu'un fraction de seconde. Puis il répondit courtoisement comme à son habitude :

_ "Bien sûr, bien sûr je comprend. Voici votre ordre de mission" dit il en lui tendant la missive.

Tandis que le traqueur brisait le sceau d'un geste souple, il en profita pour observer plus en détail sa cible. Keir Pyros était un jeune Yerkan. A vu d'oeil il devait avoir à peu près le même âge que lui. Son visage correspondait parfaitement à la définition du mot impassible. Sans doute faisait il partie de ces gens qui sous un masque inexpressif enfouissent une multitude de sentiments refoulés. Sa tenue n'évoquait en rien un membre de l'Ordre, mais plutôt un voyageur ou un aventurier, tout comme sa posture d'ailleurs. Amusant, il dissonait de l'image de la plupart des combattants de la faction à laquelle il appartenait. Mais sans qu'il sache pourquoi, il avait quelque chose de familier. Etrange...

_ "Vous avez toutefois de la chance d'avoir été envoyé ici en cette saison" fit il sur un ton badin "En hiver la neige est parfois si importante que les cols sont infranchissables".

Keir le regardait, il avait terminé sa lecture. Envyr le regardait lui aussi avec comme de coutume un mince sourire sur les lèvres.

_ "Bien" déclara t il en se relevant "Je vous laisse vous avez sans doute fort à faire. Je pars le premier, cela attirera moins l'attention".

Sur quoi il quitta la table et sortit de l'auberge. D'un pas rapide il se dirigea vers la ruelle qu'il avait indiqué au yerkan. Ses trois hommes l'y attendait. Il enleva le long manteau et enfila son armure et la ceinture comportant les couteaux de lancer qu'on lui avait confié.

_ "Le poisson est ferré" déclara t il "mettez vous en position".

Les trois Nocturnes se fondirent dans les ombres. Envyr regarda autour de lui. Il vit une potence équipée d'une poulie sur le bâtiment derrière lui. Sans doute servait elle à monter les marchandises à l'arrière de la boulangerie. Prenant appui sur un baril, il escalada le mur pour se retrouver debout sur la potence. En équilibre du haut de son promontoire, il observa un peu les environs. La ruelle était un cul de sac. Le bâtiment sur lequel il se trouvait barrait toute retraite. autour d'eux rien que les murs des différentes demeures, le pavé de la rue et des tonneaux et des chariots calé contre les façades. Envyr releva la tête. Des bruits de pas se faisaient entendre de l'autre bout de la ruelle. Des bruits de pas qui se rapprochaient. Keir arrivait.

Bientôt, le traqueur se trouva à sa hauteur. Du haut de la potence, Envyr lui adressa un sourire ironique. Puis il déclara comme parlant du beau temps :

_ "J'ai toujours préféré les armures de cuir. Elles laissent plus libre les mouvements, pas comme ces longs manteaux lugubres dans lesquels vous autres membres de l'Ordre avez l'habitude de vous enrouler".

En face sa cible resta impassible. Un sourire étrange sur les lèvres, Envyr reprit :

_ "J'aime cet instant, quand tombe enfin le masque".

Puis il claqua des doigts. Ses trois acolytes apparurent autour du jeune Pyros, ne lui laissant aucune échappatoire.

_ "Hé oui mon pauvre Keir" conclua t il l'air faussement navré "La renommée est une amie bien peu fidèle. Ton nom a fini par nous parvenir jusqu'ici au nord, et en traversant la Mer intérieure, j'ai bien peur que tu n'ai signé ta perte. Occupez vous de lui !".

Les Nocturnes tirèrent leurs dagues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Sam 23 Juin - 0:22

Par sa réplique, Keir ne reçu en retour qu'un regard qui se fit observateur. L'agent semblait l'analyser. Une réaction très étrange pour un agent, mais le traqueur ne s'en formalisa pas.

« Bien sûr, bien sûr je comprend. Reprit il vite. Voici votre ordre de mission. »

Il lui tendit le fameux parchemin cacheté que Keir saisi sans hésitation. L'air peu attentif, il brisa le sceau et déplia la missive. Pendant ce temps, son compagnon de table s'était remit à parler.

« Vous avez toutefois de la chance d'avoir été envoyé ici en cette saison. En hiver la neige est parfois si importante que les cols sont infranchissables. »

Keir hocha la tête d'un air absent sans relever les yeux de sa lecture. Le parchemin ne contenait que quelques instructions bien sommaires qui lui donnait rendez vous avec un informateur. Le traqueur fronça les sourcils. Qu'est ce que c'était que cette missive ? Depuis quand l'Ordre passait par deux agents avant même de lui donner la nature de sa mission ? Il s'apprêta à interroger le jeune homme de l'autre coté de la table mais celui ci ne lui en laissa pas le temps. Il se leva rapidement et annonça en souriant :

« Bien. Je vous laisse vous avez sans doute fort à faire. Je pars le premier, cela attirera moins l'attention. »

Il tourna aussitôt les talons sur ces mots et quitta l'auberge. Resté seul, Keir ne bougea pas immédiatement. L'air pensif, il réfléchissait à cette mystérieuse mission. Pourquoi l'Ordre ne pouvait jamais faire les choses simplement ?
Après plusieurs minutes de réflexion, il poussa un soupir et se leva enfin. Il avait rendez vous derrière la boulangerie dans peu de temps, autant être à l'heure et qu'il ait enfin le fin mot de l'histoire. Tout en poussant la porte de l'auberge, il se remémora mentalement le contenu de la missive. Alors qu'il sortait dans la rue, il se stoppa soudain net. Son esprit s'était figé sur un détail. Un détail qui ne lui avait pas sauté aux yeux de premier abord, mais que tout bon membre de l'Ordre prit soin de vérifier. Prit d'un terrible doute il ressorti le parchemin et le déplia fébrilement. Ses yeux parcoururent le message inscrit dessus à toute vitesse, repassant plusieurs fois sur chaque mot. Il se figea de nouveau, les yeux dans le vague. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il se remette à bouger. Son air était neutre mais son regard s'était fait soudain incroyablement dur.
Il rangea pourtant tranquillement la missive dans sa poche et reprit son chemin, les mains nonchalamment plongées dans les poches.
Quelques courtes minutes plus tard, il se dirigea d'un pas tranquille vers la ruelle indiquée sur le parchemin. Ses mains étaient toujours enfoncées dans ses poches et son regard était de cette même neutralité qu'il abordait d'ordinaire. Il tourna à l'angle de la boulangerie et entra dans la ruelle. Face à lui se dressait un cul de sac. Il continua pourtant à progresser en regardant droit devant lui. Il s'immobilisa enfin lorsqu'un léger craquement retenti en hauteur. Levant les yeux, il croisa le regard de l'agent qui lui avait donné sa missive et qui était à présent perché sur une potence, revêtu d'une armure de cuir.

« J'ai toujours préféré les armures de cuir. Lança t-il sans masquer son ironie. Elles laissent plus libre les mouvements, pas comme ces longs manteaux lugubres dans lesquels vous autres membres de l'Ordre avez l'habitude de vous enrouler. »

Keir ne lui répondit pas, et se contenta de le fixer de son regard neutre. L'impassibilité la plus totale se lisait sur son visage. Le sourire aux lèvres, le jeune homme qui le surplombait claqua des doigts en annonçant :

« J'aime cet instant, quand tombe enfin le masque. »

Au son produit par son geste, trois hommes sortir aussitôt de l'ombre pour fermer la ruelle et empêcher tout échappatoire au traqueur. Celui ci tourna tranquillement la tête pour les regarder l'un après l'autre, puis il revint sur le faux agent. Sa posture était restée exactement la même. Les mains plongées dans les poches, l'air calme et détendu.

« Et oui mon pauvre Keir. Reprit son adversaire perché. La renommée est une amie bien peu fidèle. Ton nom a fini par nous parvenir jusqu'ici au nord, et en traversant la Mer intérieur, j'ai bien peur que tu n'ai signé ta perte. Occupez vous de lui ! »

Son ordre final fit dégainer leurs lames à ses comparses.
Keir baissa la tête et ferma les yeux. Les hommes s'avancèrent prudemment vers lui dans un mouvement d'encerclement organisé. Mais le traqueur resta immobile. Puis, lorsqu'ils ne furent plus qu'à quatre mètres, il émit un ricanement très léger. Doucement, il releva enfin le visage et ce fut un nouveau Keir qui regarda le jeune homme sur la potence. Son regard avait perdu toute neutralité et affichait à présent une lueur de haine brûlante et presque folle. Son visage se tordait dans un sourire quasi diabolique. Lorsqu'il parla, sa voix était aussi tranchante que la lame d'un couteau, aussi froide qu'un mistral.

« Seulement quatre ? Je m'attendais vraiment à plus. Vous les Nocturnes, vous n'avez jamais brillé par votre sens de la jugeote. Vous pensiez vraiment pouvoir faire passer votre missive falsifiée pour une vraie auprès d'un traqueur de l'Ordre. Il ne vous est jamais venu à l'idée que nous possédions nos propres codes inscrits dans la calligraphie ? »

Il jeta un nouveau regard aux trois hommes derrière lui qui s'étaient figés à ses paroles.

« Vous avez sans doute tué l'agent qui était chargé de me confier ma mission. Celons les lois de l'Ordre, j'aurais du rentrer immédiatement pour les informer de la situation. Mais comment résister à la possibilité alléchante de tuer plusieurs d'entre vous ? Je vais sans doute me faire engueuler en rentrant, mais ça vaut le coup. »

Il émit un léger rire où pointait une once de folie malsaine.
Ne s'attendant apparemment pas à cette réaction, les trois hommes échangèrent un regard. Puis d'un commun accord, ils bondirent en avant, dagues levées telles des dards mortels. Le sourire de Keir se fit plus intense. Il attendit que ses assaillants ne soient plus qu'à deux mètres de lui et sorti enfin ses mains de ses poches. Il projeta ce qu'elles contenaient en arrière d'un même mouvement. Des cris de surprise et de douleur, mêlés de petits couinements aigus et paniqués lui indiquèrent qu'il avait bien visé. Sans s'arrêter une seconde, le yerkan se retourna et dégaina son épée. Deux de ses adversaires actuels se débattaient chacun avec une petite créature qui s'était fixé à leur visage et leur lacérait la peau de ses griffes et de ses dents. Le troisième s'était arrêté aussi, et regardait avec surprise ses comparses de débattre. Il y eut un sifflement et la lame double de Keir effectua un cercle pour finalement pointer en avant. Lorsqu'elle rencontra l'amure de cuir du Nocturne, la lame affûtée comme le fil d'un rasoir perça la chair sans grande difficulté. Le traqueur mit tout son poids sur la poignée et d'une main, attira l'homme à lui. Ce dernier suffoqua et gargouilla. Keir le tint tout contre lui et força vicieusement sur la garde de son arme. La lame réapparue dans le dos de l'homme, rouge de son sang. La victime eut un soubresaut, toussa de nouveau, puis retomba lourdement et définitivement. Keir le jeta par terre sans plus de cérémonie et se retourna tranquillement. Devant lui, le jeune homme l'observait toujours. Quand aux deux autres hommes, ils s'étaient enfin débarrassés des petites créatures et s'étaient remis en garde. Mais leurs yeux écarquillés laissaient à présent passer la peur. Le traqueur leur adressa un sourire mauvais tandis que son regard se chargeait de nouveau de la haine qu'il avait quelque peu calmée en plantant sa première victime. Son épée dégoulinait de sang frai et celui ci avait même tâché le Gant dont sa main droite était éternellement pourvue.

« Les rats. Quels sympathiques animaux n'est ce pas ? Et tellement affectueux. » susurra le yerkan sans quitter son sourire.

Tranquillement, il reprit une pose de combat, l'épée en arrière pointée sur ses ennemis.

« Maintenant donnez moi de quoi m'amuser. Je veux prendre plaisir à vous achever. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Dim 1 Juil - 17:19


Malgré les hommes qui s'approchaient de lui, Pyros resta impassible. Ce qui ne pouvait signifier que deux choses, ou bien il était sûr de lui, ou bien il était désespéré. Mais lorsqu'il releva le visage, celui ci était tordu par une grimace haineuse. A présent il montra lui aussi sa vraie nature. Dans ses yeux on voyait brûler la haine. Sans doute devait il avoir un paquet de bonnes raisons de détester la Confrérie. Le discours qu'il tint par la suite confirma cette conjecture.

_ "Seulement quatre ?" fit il "Je m'attendais vraiment à plus. Vous les Nocturnes, vous n'avez jamais brillé par votre sens de la jugeote. Vous pensiez vraiment pouvoir faire passer votre missive falsifiée pour une vraie auprès d'un traqueur de l'Ordre ? Il ne vous est jamais venu à l'idée que nous possédions nos propres codes inscrits dans la calligraphie?"

Envyr ne se donna pas la peine de répondre à cette provocation. Cela n'en valait pas la peine. Au final tout ce qui lui importait en cet instant c'était que Keir se soit dirigé jusque dans cette ruelle. Qu'il l'ait fait de son plein gré montrait juste qu'il était téméraire ou stupide, la nuance entre les deux est parfois bien mince.

_ "Vous avez sans doute tué l'agent qui était chargé de me confier ma mission" poursuivit il "Selon les lois de l'Ordre j'aurais du rentrer immédiatement pour les informer de la situation. Mais comment résister à la possibilité alléchante de tuer plusieurs d'entre vous ? Je vais sans doute me faire engueuler en rentrant, mais ça vaut le coup".

Face à cette nouvelle tirade, il se contenta de rester impassible. La longueur des phrase du Yerkan l'étonnait. L'individu qui lui faisait face n'avait plus rien en commun avec le jeune homme taciturne qu'il avait rencontré dans l'auberge. La métamorphose avait de quoi surprendre. Mais après tout, ses hommes avaient l'avantage du nombre. Les trois Nocturnes s'élancèrent. A ce moment Keir enleva ses mains des poches et projeta leur contenu vers le visage de ses deux assaillants les plus proches. Ceux ci pris par surprises reçurent le projectile en plein visage. Les cris des deux hommes se mêlèrent avec des couinement apeuré. Pendant qu'il se débattaient pour se débarrasser de ce qui leur obstruait la vue, le traqueur avait dégainé sa lame et empalé le troisième attaquant. Envyr émit un sifflement exaspéré. Voilà ce qui ne manquait pas de se produire lorsqu'on sous estimait l'adversaire. Entre temps ses deux autres complices avaient réussit à se libérer des projectiles improvisés. Des rats. Plutôt bien pensé. Apparament ses précédente paroles n'étaient pas que de la vantardise, le Yerkan avait de la ressources.

_ "Les rats" fit il un sourire mauvais sur les lèvres "Quels sympathiques animaux n'est ce pas ? Et tellement affectueux".

Puis il reprit sa pose de combat et fit :

_ "Maintenant donnez moi de quoi m'amuser. Je veux prendre plaisir à vous achever".

En voyant de corps de leur camarade gisant sur le sols, les deux autres hommes semblaient hésitant. La plupart des Nocturnes comptent sur l'initiative pour prendre l'avantage sur leur adversaire. Mais ici la situation était renversée. Toutefois songea Envyr, il n'était pas question qu'il se donne la peine d'intervenir lui même sauf en cas d'absolue nécessité. Lorsqu'il parla, sa voix avait perdu tout ton désinvolte pour se faire froide comme la bise :

_ "Notre ami vient de formuler un souhait" dit il "exaucez le donc".


Les deux acolytes se reprirent. Une nouvelle expression trônait sur leur visage. Celle de ceux qui sont avides d'en découdre. A présent déterminés il s'élancèrent en même temps vers leur cible

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Dim 15 Juil - 19:03

« Notre ami vient de formuler un souhait, exaucez le donc. »

Galvanisé par la voix de celui qui ne pouvait à présent être que leur supérieur, les deux hommes survivants retrouvèrent leur calme et chassèrent leurs peurs pour se remettre en garde face à leur cible. De nouveau en pleine possession de leurs moyens, ils semblaient avides d'en découdre.
Keir avait baissé la tête, plongeant son regard dans l'ombre. Dans la configuration de combat où il se trouvait à présent, il lui aurait été facile de fuir la ruelle. Mais il n'esquissa pas un geste dans ce sens. Au contraire, il resta immobile et droit, l'épée, toujours dégoulinante de fluide vital, sur le flanc droit. Ses adversaires l'encerclèrent bien vite, chacun d'un coté. Le temps sembla se suspendre, et Keir ne bougeait toujours pas. Quiconque aurait regardé de plus près son visage aurait remarqué que ses yeux étaient fermé dans une expression de concentration intense.
Durant quelques secondes, le silence ne fut interrompu que par les sifflements du vent, très présent dans la région. Lorsque les deux nocturnes s'élancèrent enfin, leur mouvement fut si agile qu'il ne produisit presque aucun bruit. D'un même geste parfaitement coordonné, il se jetèrent en avant et tournèrent sur eux même, l'un attaquant derrière, l'autre devant. Un tactique précise et mortelle qui ne donnait à la cible une chance nulle de parer les deux dagues.
Lorsque qu'ils effectuèrent leurs pirouettes, Keir les perçut enfin, un changement dans les sifflements du vent, une dague qui tranchait l'air. Quand les deux assassins ne furent plus qu'à un mètre, il rouvrit les yeux et se mit en mouvement. Semblable à un serpent, il se courba dans un mouvement fluide et passa sous les lames. Les dagues filèrent à quelques centimètres de son visage. Sans arrêter son geste, le traqueur tourna avec lui même d'un mouvement agile. Sa main gauche se courba et son tranchant s'abattit implacablement sur le flanc de l'un de ses adversaires. La victime suffoqua et perdit sa concentration, reculant de quelques pas en position défensive. Le Ha'teis agissait de nouveau, rendant ses gestes stables et précis.
Profitant qu'un de ses adversaire était hors de combat durant quelques secondes, le yerkan engagea le duel avec le second. Celui ci était rapide et tenace, mais avec sa dague, il était taillé pour l'attaque surprise, par pour l'affrontement face à face avec un manieur d'épée. Profitant d'une nouvelle parade, Keir fit glisser la lame du nocturne entre les deux lames de son arme. Puis il tourna sur lui même, arrachant d'un mouvement sec la dague des mains de son adversaire. La surprise du nocturne lorsqu'il sentit son arme lui échapper des mains lui ôta sa chance d'esquiver l'attaque suivante. Continuant son mouvement, Keir termina son tour à 360° et fendit l'air de sa lame double. Le sang jailli sous ses yeux auburn enflammés par l'ivresse du combat. Sa victime gémit de douleur et plaqua désespérément ses mains sur la plaie béante qui s'était ouverte sur son poitrail. Alors même qu'il tombait à terre, rejoignant son défunt compagnon, le traqueur de l'Ordre jeta un regard affamé au dernier survivant du trio. Son sourire carnassier était revenu et figeait son visage dans une expression presque démente.
Il ne laissa pas un moment de répit à son troisième adversaire, ne lui laissa même pas le temps de réaliser qu'il était seul à présent, et se jeta en avant. Le combat se réengagea, mais il paru bientôt évident que le vent avait tourné. Keir Pyros frappait de tout coté avec une agilité féline peu commune à l'essentiel des chevaliers de son organisation. Déstabilisé par ce style de combat imprévu et proche du sien, le nocturne adverse peinait de plus en plus à contrer les assauts ininterrompus. Et lorsque la griffe de rapace se libéra de son boitier métallique, il lui restait trop peu d'énergie pour l'esquiver. Les crochets pénétrèrent la peau de son mollet droit et le firent chuter à terre en lâchant son arme. A genoux, exténué, l'assassin jeta un regard plein d'incompréhension au guerrier de l'Ordre. Celui ci lui rendit une expression de nouveau neutre. Puis, sans une once d'hésitation, fit siffler sa lame à l'horizontal, le décapitant net.

Le silence était revenu sur la scène de l'affrontement. Keir jeta un regard à ses trois victime et tourna la tête vers leur chef, ce jeune homme qui avait tenté de l'assassiner.
Le regard qu'ils échangèrent mêlait l'antipathie, l'analyse et même une pointe de curiosité. Le tout formant une étrange compréhension mutuelle.
Keir fut le premier à parler :

« Vas tu te décider à quitter ton perchoir et cesser de te cacher derrière tes sbires ? On n'envoie pas de moutons chasser un loup. »

D'un mouvement rapide, il remit son épée à la verticale, pointe vers le haut, derrière son dos et rétracta la chaine de sa griffe de rapace. Dans son regard brillait un intérèt soudain. Quelque chose lui assurait que le combat avec ce nocturne là allait être des plus grisant. Depuis qu'il l'avait vu dans cette auberge, il avait sentie en lui une force et une assurance bien plus élevée que celle des autres membres de la Confrérie qu'il avait rencontré.

« Accomplit donc ta mission, Nocturne, et bats toi. »

La voix de Keir n'était pas agressive, elle n'était même pas narquoise. Il y avait juste cette avidité à l'approche du combat qu'il savait imminent et une curiosité grandissante quand à connaître les capacité de cet adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Mar 2 Juil - 10:47

Suite à son injonction, les deux sbires restants se ressaisirent et se préparèrent à reprendre le combat, bien décidés à prendre leur revanche. Il commencèrent à encercler leur proie de façon à ne lui laisser aucune issue. Selon Envyr c'était inutile. Depuis le début de ce traquenard bien qu'il soit en infériorité numérique flagrante, le traqueur n'avait esquissé aucun mouvement de fuite. A en croire ses dires il se serait même jeté de son plein gré dedans. Preuve qu'il était sûr de lui quand à l'issu de ce combat. Si tel était bien le cas, il lui réservait d'autres surprises…

Ses deux comparses poursuivaient leur manoeuvre  d'encerclement. Du haut de son promontoire, Envyr quand à lui n'en perdait pas une miette analysant chaque instant dans le cas où il aura lui même à intervenir. C'est alors qu'il remarqua que Keir restait parfaitement immobile, les yeux clos dans une expression de concentration intense. Mais à quoi jouait il ? Peut importe ils allaient très vite être fixés.
D'un même mouvement les deux Nocturnes se jetèrent sur lui leur dagues levés en pivotant visant simultanément l'avant de sa garde et son dos. Cette tactique ne lui laisserait qu'une infime possibilité d'échappatoire. Si il parait un coup le second ne manquerait pas de l'atteindre. Si habile que leur adversaire fut, il ne s'en sortirait pas indemne ce coup ci. Pourtant au dernier instant, le Yerkan rouvrit les yeux et d'un mouvement souple se courba et par une esquive basse évita les deux lames qui sans cela n'aurait pas manqué de le transpercer. Celles ci passèrent à quelques centimètres de son visage mais aucune d'entre elles ne le toucha. Mais le traqueur ne se contenta pas d'esquiver. Sa main gauche frappa en un geste vif mais puissant le flanc d'un de ses deux adversaires. Celui ci se mit à suffoquer sous l'effet du coup. Ce type de mouvement lui rappelait quelque chose sans savoir quoi.
Mais déjà Keir repassait à l'attaque. Profitant du court instant de répit qu'il venait de gagner, il fit pleuvoir les coups de son épée sur son second assaillant. Envyr en profita pour observer un peu plus celle ci. Longue et fine, la lame se divisait en deux. Une lame peu courante… D'après son estimation elle devait lui permettre de porter des coups rapides mais devait manquer de puissance de frappe du fait de l'acier manquant au milieu de la lame. Il en résultait que son adversaire utilisait un style de combat agile qui se rapprochait en définitive du leur.
A cet instant la dague de son sbire se glissait dans l'interstice de la lame et d'un mouvement du poignet lui arracha des mains. Ne lui laissant pas le temps de se remettre de sa surprise, Keir effectua un large cercle et d'une large plaie au poitrail élimina le second de ses hommes.

Se tournant ensuite vers le dernier assaillant, Keir réengagea le combat. Bien vite il apparu qu'il avait l'avantage. Les trois Nocturnes comptaient sur la surprise pour l'emporter. Mais dès lors que cet avantage leur avait été retiré l'issue était devenu beaucoup plus incertaine. Son compagnon reculait sous les coups que lui portait le traqueur. Bien vite il apparu qu'il faiblissait. Une griffe métallique reliée à une chaîne jaillit de la manche du Yerkan mordit la chair de sa cuisse. Tombant à terre, il regarda impuissant son adversaire se rapprocha. D'un mouvement, Keir le décapita. Puis il reporta son attention sur lui.

Pendant un moment, aucun d'entre eux ne parla. S'observant en silence, il semblait émaner d'eux une forme d'étrange compréhension se passant de mots. Keir finit par rompre le silence :

_ « Vas tu te décider à quitter ton perchoir et cesser de te cacher derrière tes sbires ? On n'envoie pas de moutons chasser un loup. »

Il avait le sens de la réplique ce Keir...

_ "Accomplis donc ta mission Nocturne et bats toi" reprit il".


Hé bien puisqu'il insistait. Envyr jeta un coup d'oeil vers les cadavres qui jonchaient le sol. Il eut un soupir désapprobateur. Voilà ce que c'était que d'employer des seconds couteaux. Mais pour sa part il était d'une autre trempe et le traqueur n'allait pas tarder à s'en apercevoir. Il avait pour lui l'avantage de l'initiative. Il avait pu voir son adversaire à l'oeuvre et savait de quoi il était capable. Keir en revanche ne connaissait rien de ses capacités. A l'inverse il paraissait sûr des siennes. Depuis le début il n'avait esquissé aucun mouvement de fuite malgré son infériorité numérique. Néanmoins quelque chose lui soufflait de ne pas trop se reposer là dessus. Ils étaient sensés avoir l'avantage du nombre et de la surprise et pourtant leur ennemi se tenait toujours devant eux tandis que les corps de trois des siens gisaient sans vie. Au moins avaient ils eu le mérite de fatiguer un peu le Yerkan. Mais il allait devoir se montrer un peu plus imaginatif qu'il ne l'avait été jusqu'à présent.

Envyr jeta un regard autour de lui. Ce n'était pas par hasard qu'il avait choisi l'arrière cour de la boulangerie pour tendre son piège. La maîtrise du terrain est un élément décisif pour qui souhaite avoir une chance de l'emporter. Accolée contre un mur se trouvait une charrette remplie de sacs de farine.
D'un geste rapide lança la dague des vents qui fila en tournoyant sur elle même. Mais ce n'était pas Keir qu'il avait visé. La dague toucha le contenu de la carriole trancha les sacs comme du beurre. Portée par les vents contenu dans la dague la farine envahit toute la ruelle en un nuage blanc et opaque. Pendant ce temps Envyr avait bondi du toit où il se tenait et couru vers son adversaire en plein dans la poussière blanche pour aller se placer dans son angle mort. Se baissant pour éviter toute retour de lame, il attrapa au vol sa dague qui avait fini sa courbe pour venir se jucher dans sa main. Le vent qu'elle rapporta avec elle dissipa le nuage enfariné pour révéler leurs positions respectives. Il se tenait en biais dans le dos de Keir. Ne lui laissant pas le temps de savourer la surprise qu'il ne devait pas manquer d'éprouver pour le voir apparaître à ses côtés il porta un coup, sa lame fusant à toute vitesse vers sa jugulaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Jeu 18 Juil - 17:57

Si l'expression carnassière avait disparu du visage de Keir, la lueur meurtrière qui vivait toujours dans ses yeux ne trompait pas sur son état d'esprit. Il avait envie de plus de sang. Seule cette effusion de liquide vital irraisonnée pouvait rassasier sa haine envers les Nocturnes.
Un combat. Il voulait encore un combat. Et il savait que celui ci allait avoir lieu. Il l'avait lu dans le regard de ce membre de la Confrérie à la taverne. Celui ci ne faisait pas parti de ces assassins vantard qui détalaient ventre à terre s'ils se faisaient surprendre ou si quelque chose ne se passait pas comme ils l'avaient prévu. Non ce Nocturne ci respiraient la détermination et la volontiers de remplir les contrats qu'on lui donnait quoi qu'il en coûte. Le genre d'adversaire que Keir aimait. Les seuls pour lesquels il ressentait autant de respect que de haine.

Son regard ne quitta pas un instant le combattant ennemi perché sur son toit. Il détailla chacun de ses mouvements lorsqu'il s'empara d'une dague accrochée à son flanc et qu'il plaça son bras en arrière. Geste très significatif, bien qu'exécuté avec une légèreté et une rapidité rares : il s'apprêtait à jeter sa dague. Keir resserra sa prise sur la poignée de son épée, toujours placée dans son dos. Si la dague filait vers lui, il n'aurait qu'une fraction de secondes pour la dévier. Tenter de l'esquiver serait une erreur monumentale car elle ferait de lui une cible facile pour une éventuelle seconde attaque à distance. Les yeux du Yerkan se plissèrent et son esprit se concentra sur l'arme de son adversaire. Vif comme l'éclair, le bras armé fila dans l'air, faisant tournoyer la dague vers sa cible. Mais cette cible n'était pas Keir. Au contraire, l'arme partie dans le sens inverse de la ruelle et fonça sur une pile de sac entassés là. Le traqueur comprit ce que c'était au moment ou la lame déchira la toile composant les sacs et qu'une poudre blanche s'en écoula. De la farine !
Se produisit alors quelque chose à laquelle le jeune yerkan ne s'attendait pas : ayant atteint sa cible, la dague se mis à tourner sur elle même, sans qu'aucune force extérieure ne lui ai donné la puissance nécessaire pour y parvenir. Mais ce n'était pas le plus surprenant. Car l'arme s'entoura soudain d'une bourrasque sortie de nulle part, comme si elle même portant dans son acier l'essence d'une tempête miniature. Aspiré par la tornade ainsi créée, la farine enveloppa toute la ruelle.

« Magie ! » pensa fort Keir alors que sa vue se plongeait dans un brouillard épais généré par la farine qui volait autour de lui.

Avant que sa vision ne se plonge entièrement dans le flou, Keir distingua une silhouette bondir du toit pour atterrir dans la ruelle.
Un sourire étira doucement les lèvres du yerkan. Une tactique bien mise en place. Privé de sa vue, la victime voyait ses réflexes divisés par deux et pouvait céder à la panique, le menant à une mort inévitable. Un ruse imparable.
En fait, le Nocturne n'avait fait qu'une erreur très facilement excusable. Keir était un ancien habitant du désert. Pendant des années il s'était formé au Ha'teïs, l'art martial des habitants des sables, basé sur l'écoute et non sur la vu, souvent brouillée dans le cruel désert.
Le yerkan laissa la pointe de son épée retomber et frôler le sol et ferma mes yeux. L'écoute... L'attente... Voilà deux choses qu'il avait appris durant son apprentissage aux cotés de Ryll. Il laissa la danse du Ha'teis envahir tout son corps et resta immobile.
La vue n'était rien, un simple subterfuge sur lequel on se reposait trop. L'ouïe, l'odorat, le toucher, étaient des sens qu'on laissait à tord de coté. Concentrant entièrement son esprit sur son ouïe, Keir ouvrit son attention au monde du son. Le vent tournoyait autour de lui, emportant tout ce qui était assez léger. Quelque chose fila en arc de cercle tout près de lui. Le traqueur failli se faire avoir et tenter une parade mais se contrôla finalement assez pour ne pas esquisser de mouvement. L'objet ne lui était pas destiné. Si le yerkan en jugeait par ce qu'il avait vu, ce devait être la dague surprenante du Nocturne qui revenait à son propriétaire. Une arme bien pratique et très efficace dans un plan pareil. Keir attendit, attendit.
Lorsque le sifflement de l'air produit par la lame s'arrêta soudain net, il comprit que le moment était venu. Un frottement sur son arrière gauche. Un mouvement presque imperceptible. Les paupières toujours clauses Keir laissa alors le Ha'teis guider ses mouvements. Son corps sembla s’affaisser sur lui même comme s'il avait prit un coup. La dague passa a un centimètre de sa gorge. Il ne la vit pas mais senti sa présence mortel caresser le vent tout près de son cou. Tombant en arrière, il s'appuya sur sa main libre, celle équipé de la serre de rapace et, rouvrant les yeux, effectua un arc de cercle avec son pied pour faucher son adversaire.
Son coup était rapide et, comme toute attaque du Ha'teis, imprévisible. Pourtant le Nocturnes fit preuve d'une étonnante capacité de réaction et esquiva la jambe du yerkan, échappant à une chute qui l'aurait mis en mauvaise posture. Continuant sur sa lancée, Keir plia son bras et s'aida de l'autre pour se projeter en avant, épée vers l'extérieur, effectuant une roulade qui lui permis de se rétablir à quelques mètres de son ennemi. Il se redressa alors et fixa le Nocturne face à lui avec un intérêt poussé à peine camouflé derrière l'euphorie du combat marquant son regard.
Le combat était aussi grisant qu'il l'avait imaginé. Mais il y avait autre chose. Il ne savait pas quoi, mais lorsqu'il regardait dans les yeux d'argent de son adversaire, il avait l'impression que quelque chose d'imposait à son esprit. Quelque chose de lointain et... agréable ou désagréable ? Un peu des deux peut être.
Décidé à ne pas se laisser déconcentrer, Keir se remis en garde, brandissant son épée derrière lui, parfait prolongement de son bras tendu, son autre bras à demi plié devant lui pour garder son équilibre. Son regard se plissa dans expression féroce et meurtrière, bien que son visage se montra toujours aussi neutre. Peut importe en fait qui était ce jeune humain. C'était un Nocturne. Ces mêmes Nocturnes qui faisaient pulser la haine dans ses veines. Ces Nocturnes qui avait déclenché le massacre de son peuple pacifiste. Il était le bras armé des nomades de Tel'Han, l'esprit meurtrier de son peuple dont les âmes criaient vengeance.

Concentré, il fit à peine attention au gant qui recouvrait son bras droit. Pourtant, celui ci s'était mis à vibrer sans raison. Quelque chose dans l'objet se réveillait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   Jeu 19 Sep - 16:28

La lame filait droit vers le cou de son adversaire. Mais au moment ou l'acier aurait du rencontrer la chair, il ne trancha que le vent. Keir venait de se laisser tomber en arrière et esquiva son attaque. Puis il prit appui sur sa main et effectua un coup de pied circulaire visant à le faucher et ainsi le jeter à terre. Le coup était rapide et effectué en parfaite réaction avec son esquive. Mais Keir n'était pas le seul à pouvoir se targuer de posséder des réflexes spectaculaires. Envyr sauta en arrière évitant ainsi la jambe qui sans cela n'aurait pas manquer de le jeter à terre. Il atterri sur sa main gauche et d'un mouvement agile se retrouva de nouveau sur ses pieds. Dans le même temps Keir s'était relevé par le biais d'un nouveau mouvement rotatif pour venir se placer à quelque mètres de lui.

Le vent souffla une nouvelle fois dans la ruelle. Les deux ennemis se fixèrent une nouvelle fois. Avec son habituel regard gris impassible, Envyr regarda son adversaire. Plus il le combattait, plus son souvenir s'imposait à son esprit. Serait ce véritablement la première fois que leurs routes se croisaient ? Il se focalisa de nouveau sur le combat. Malgré son stratagème, Keir avait pu esquiver son attaque et s'en tirer une nouvelle fois indemne. Une prouesse peu commune. Sa vue ayant été obstruée il n'aurait en temps normal pas pu éviter son attaque. Il fallait donc qu'il l'ait perçu par un quelconque autre biais. Son adversaire était un yerkan. De ce fait il ne pouvait pratiquer la magie. Soit dit en passant ça leur faisait un point commun supplémentaire. S'il avait pu en réchapper ce n'était donc pas le fait d'un quelconque pouvoir magique. Tant mieux ça réduisait la marge pour son analyse.
Envyr repensa alors à la façon dont il avait combattu les trois autre Nocturnes. Avant d'esquiver leur attaque coordonnée il se souvenait l'avoir vu fermer les yeux. C'était cela. Keir ne se servait pas de la vue pour prévoir les attaques de ses adversaires mais de l'ouïe. C'est ainsi qu'il avait pu déjouer son assaut bien que sa vue ait été paralysée. Il détenait là une nouvelle information sur son opposant. Envyr ne put réprimer un léger sourire. Bien que Keir ait jusqu'ici su surmonter ses petites ruses, plus le combat tendait à se prolonger, plus il lui livrait inconsciemment ou non des informations et des indices.

Il serra la main sur la poignée de sa dague. Lui aussi livrait des informations tout en combattant. Ayant déjà vu son arme à l'oeuvre, Keir savait à quoi s'en tenir concernant l'effet de retour que lui conférait son enchantement. Mais paradoxalement il pouvait utiliser le fait que son adversaire connaisse le pouvoir de son arme à son avantage.

D'un geste rapide il jeta une nouvelle fois la dague des vents. Comme il s'y était attendu, Keir esquiva son coup en penchant légèrement sa tête sur le côté dans un mouvement souple. Mais du fait du jet court la dague revint immédiatement dans sa direction, avec Keir sur son passage. Envyr vit le yerkan se tendre se préparant à esquiver la dague. Au moment où celui ci commença son mouvement d'esquive, Envyr se saisit de cinq couteaux de lancer à sa ceinture et d'un geste souple et rapide les lançait en direction de Keir. L'attaque par la multiplicité des projectiles couvrait une zone plus large. Son ouïe l'avait peut être averti de cette seconde salve de projectile, mais cette fois ci il n'aurait pas le temps de tous les esquiver.

Trop absorbé par le fait de voir comment son adversaire allait réagir pris entre deux feux, Envyr n'entendait pas le murmure qui émanait de sa sacoche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )   

Revenir en haut Aller en bas
 
La renommée est une lame à double tranchant ( Rp avec Keir )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversion Uruk avec double lame
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Cyrion :: Le Monde de Cyrion :: Le Grand Nord :: Montagnes des Crocs de Givre-
Sauter vers: