Choisissez votre camp !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]

Aller en bas 
AuteurMessage
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Ven 22 Juin - 17:56

Des rues interminables. Des échoppes tout les cinq mètres. Des gens de toutes les races, de toutes les origines. Des myriades d'odeurs, de son, de couleurs.
Il y avait tant de choses à voir à Ker Areen. Su ne savait plus où donner de la tête. Puisqu'il fallait bien commencer par quelque chose, elle avait finalement choisi la première fin de journée pour explorer toute la ville. Mais elle s'était vite rendue compte qu'il lui faudrait plus d'un jour pour en voir l'intégralité tant l'endroit était vaste. Elle prit donc l'initiative de s'attarder dans un premier temps sur le premier niveau qui réunissait de nombreux marchés.
Les yeux illuminés, elle regardait dans tout les sens, essayant de tout voir, de tout retenir. Chaque sensation était nouvelle, le moindre détail avait son importance. Elle admira les étalages qui fourmillaient à tout coin de rue. Ici, plein de fruits aux couleurs étonnantes. Là, des petits animaux qui braillaient et roulaient dans des cages.
Jamais Su n'avait passé une soirée aussi fructueuse en découvertes. Mais la nuit venant, son enthousiasme descendit très rapidement.
Trottant sur une rue envahie de marchands, elle observait une série d'étalages qui vendaient de jolies ronds tout lisse et tout brillants qui renvoyaient son reflet comme l'eau. Un cri bizarre retentit alors dans toute la rue, résonnant entre les murs. Surprise, Su s'arrêta. Réagissant tous au cri comme si c'était un rituel tout les marchands commencèrent à replier fébrilement leurs échoppes. Tout alla si vite qu'avant même que la petite fugitive ai eu le temps de reprendre sa respiration, la plupart des vendeurs avaient plié bagage et quitté la rue en la remontant ou en entrant dans les habitations proches. Restée seule, Su jetait des regards d'incompréhension aux alentours. Que se passait il ?
Elle décida de sortir de la rue à son tour. Déserte à présent, elle semblait beaucoup plus angoissante qu'auparavant. La rue suivant ne se montra pas différente. Aucun étalages n'y présentait plus ses marchandises, aucune échoppe n'était ouverte, l'endroit était désert. Un sentiment d'angoisse commença à prendre Su. Elle accéléra le pas et prit une autre rue, cherchant le moindre signe de la présence d'une personne qui pourrait lui donner des explications.
C'est alors que tournant l'angle d'une rue elle se trouva face à un groupe d'hommes. Mais ils étaient loin d'avoir l'apparence de marchands. Vêtus de noir, couverts de tatouages et armés de couteaux à la ceinture, ils levèrent vers elle des regards malhonnêtes. Des vêtements noirs... Les souvenirs assaillirent Su. Les hommes en noirs qui l'attrapaient et la forçaient à les suivre. Ces mêmes hommes qui l'enfermaient sous ordre de celui à tête de rapace dans la pièce blanche.
Son rythme cardiaque augmenta et l'air vint à lui manquer. L'odeur de la peur qu'elle n'avait pas sentit depuis sa fuite, lui monta à la gorge.

" _Et alors petite ? Tu as perdu tes parents ? Ils ne t'ont pas appris à ne pas te promener la nuit ? Tu pourrais y faire de mauvaise rencontre. "

L'homme qui avait parlé étira sa bouche dans sourire qui découvrit ses dents manquantes. Les autres avaient commencé à s'avancer en lui jetant des regard sournois. La peur au ventre, Su recula d'un pas.

" _De quoi tu as peur petite elfe ? On ne va pas te manger. " dit l'homme en s'avançant vers elle.

La peur arriva enfin au cerveau de la fugitive et un ordre sans discussion résonna dans son esprit, agissant sur ses muscles comme un coup de fouet : "FUIS !". Su tourna les talons et partit aussi vite qu'elle le pu. Derrière elle les pas résonnant sur les pavés indiquaient que les hommes s'étaient lancés à sa poursuite. La jeune fille couru comme elle ne l'avait plus fait depuis son évasion. Ses souvenirs les plus noirs jaillissaient devant ses yeux. Elle ne voulait pas ! Elle ne voulait pas retourner dans la chambre blanche ! Elle ne voulait pas revoir sa cellule ! La frayeur montait en elle, bloquant toutes ses réflexions. Bientôt accompagné d'une sensation familière et désagréable. Le sentiment d'une puissance inconnue qui envahissait chacun de ses muscles. Ressorti de ses pires cauchemar, son pouvoir se réveillait attisé par sa peur.

" Non ! Allez vous en ! Laissez moi ! " marmonna Su entre ses dents serrées.

Des larmes commencèrent à couler en minces filets sur ses joues tandis qu'elle courrait tête baissée. Ses poursuivant ne la lâchait pas et à chaque pas qu'elle entendait d'eux Su avait un peu plus peur. La course prit brutalement fin au détour d'une nouvelle rue lorsque la petite fugitive buta contre une dalle mal emboitée avec les autres. Elle se sentit chuter et ouvrit les yeux pour se rattraper avec les mains. Elle atterrit à plat ventre. Les membres douloureux elle mit quelques secondes avant de se relever. Elle se traina alors jusqu'au mur le plus proche et s'y adossa pour ramener ses jambes à sa poitrine et enfoncer sa tête dans ses genoux. C'était finit, ils arrivaient. Mais ce n'était pas pour eux que Su pleurait doucement. De plus en plus violent et incontrôlé, son pouvoir s'agitait dans son corps. Le grésillement familier avait déjà commencé à ses oreilles. Su savait très bien ce qu'il allait se passer. Elle savait aussi qu'elle ne pourrait rien y faire.
Ils allaient tous mourir...

" Trouvée ! Ha ha ! J'adore quand ils cavalent. " résonna la voix de l'homme malhonnête arrivé à son niveau avec tout ses compagnons.

Su pleura de plus belle.

" Non... Allez vous en... Je ne veux pas faire de mal... Je suis une gentille fille... Je ne veux pas... " sanglota t'elle, inaudible.

Alors que les hommes riaient et l'encerclaient, son terrifiant pouvoir gonfla et atteignit son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Sam 23 Juin - 18:26

Ker-Areen la ville du désert. Néline se sentait presque chez elle ici, bien qu'elle ne soit pas en train d'onduler dans les dunes, elle avait foulée tant de fois les rues de cette immense cité, qu'elle commençait à en connaître quelques recoins.
Toutefois la nomade n'aimait guère restait dans les grandes villes, sa place était ailleurs près de ce qui subissait de plein fouet la guerre et que personne parmi les grandes figues de songeait à aidé. Pourtant le paysan nourrit le noble.
Elle s'était toutefois mise en marche la veille vers la capitale du désert dans le but de faire du commerce. L'endroit était idéal, et elle pouvait y trouver facilement de quoi alimenter son stock de plantes et de nourritures. Elle savait que la ville était le repaire des mercenaires et ne désirait pas attirait l'attention sur elle pour l'instant. Non pas que les mercenaires est une dent contre elle, mais elle était plus connu dans cette région qu'ailleurs, et un contrat sur sa tête était si vite arrivée... bien que généralement elle fut plutôt engagée dans le désert.

Néline avait fini de déambulait dans les rues marchandes, acquérant ce qu'elle désirait, vendant ce qui ne lui servirait pas, elle flânait encore un peu, profitant encore de la région, du soleil sur sa peau, et de cet odeur indescriptible venant du désert. Elle avait l'intention de repartir vers le nord d'ici peu, son cœur s'enivrait de ses contrées, mais ne pouvait s'empêchait de désirer voyager. La nomade avait la bougeotte, et elle ne pouvait pas rester trop longtemps au même endroit. Pas plus d'ailleurs qu'elle ne pouvait se fixer à nouveau dans son ancienne tribu.

La promenade de la jeune femme se teinta bien vite d'un frisson de danger. Il y eut un cri, les marchands détalèrent comme des souris apercevant un gros chat.
Marchands d'esclaves ? Mercenaires en vadrouille ?
Néline tiqua, elle hésita à s'en aller et s'apprêter à le faire lorsqu'elle aperçut une petite silhouette courir suivit par des hommes en noir.
La nomade leur emboita le pas, passant par des ruelles adjacentes pour déboucher sur le côté, la petite silhouette était celle d'une enfant elfe, visiblement terrorisée.
Elle pleurait.
Les hommes devant elle se mirent à hurler.

Terreur, une peur panique envahit le corps de Néline. Elle resta immobile quelques secondes, tandis que son esprit la ramenait loin en arrière.
Vers la peur la plus éprouvante qu'elle est ressentie, une peur que personne ne devrait subir, une peur dont elle était ressortie écorchée vif, titubant sous le poids des émotions qui la consumait de l'intérieur.
Qui lui avait appris une chose aussi
Elle ne vaincrait pas la peur, non, elle la laissa où elle était, ses muscles fonctionnaient au ralentit, son esprit s'embrumait, mais voilà, rien ne pourrait jamais être pire que ce jour là.
Et elle avait survécu.

Néline s'ébroua, comme hébétée, elle réalisa alors que trois pas devant elle, les hommes agissaient étrangement. L'un s'était mis à hurler, d'autres comme elle s'étaient immobilisés. Mais un autre entra dans une rage folle, la terreur qui l'envahissait le faisant basculer dans une fureur sans nom. Il détruirait tout de ses mains, avec l'espoir de réduire en cendre la source de sa peur.
La nomade s'avança, se retrouva à moins d'un mètre de la gamine, fut frapper de l'évidence que cela venait d'elle.
Réalisa que l'homme allait l'éventrer dans la ruelle.
Son propre esprit était engourdi mais la nomade laissa son corps agir sans réfléchir.
Elle jugula la terreur qui s'était intensifiée à l'approche de la petite elfe, la transforma en force motrice, balança un coup de pied dans l'entrejambe de l'homme, lui saisit le poignet en le tordant violemment, puis retourna sa lame contre son possesseur.
Habituellement elle n'aurait pas tué l'homme, pas avant d'être certain que la mort était la seule option. Pourtant elle le regarda s'écrouler sans vie sur le sol, sans réagir.
Les autres prirent leurs jambes à leur cou, poussé probablement par le pouvoir de l'enfant elfe plus que par le spectacle du sang se répandant sur les pavés.

Néline se retourna vers l'enfant, si celle-ci mourrait son pouvoir s'éteindrait-il ? Sans doute...

La nomade s'accroupit alors et saisit l'enfant dans ses bras, à moitié consciente de ses gestes elle se mis à chanter une berceuse de son enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Mer 27 Juin - 14:11

hs:
 

Son pouvoir se déchainait. S'attaquait aux esprits des hommes proches.
Toujours en larmes, Su fermait les yeux mais pourtant aucune des choses qu'elle créait ne lui échappait. Elle voyait toutes ces horreurs qu'elle créait de toute pièce dans l'esprit de ces hommes. La peur. La peur suintait par chaque porc de leur épiderme et chacune de ces émotions atteignait la petite fugitive comme une bourrasque glacée. Terrifiée parce qu'elle ressentait, ce qu'elle faisait, elle se ramassa sur elle même, espérant que tout ce cauchemar s'arrête, que les images et les cris s'effacent.

" Pas faire de mal... Gentille fille... "

Si elle avait relevé la tête elle aurait aperçu la nouvelle personne qui s'était jointe à la partie, plongeant des deux pieds dans cet univers de terreur dont la petite elfe était le centre. Si elle avait ouvert les yeux elle aurait également vu l'homme qui avait sortit ce couteau brillant et s'avançait vers elle avec cette colère panique que déclenche parfois une peur inconnue. Elle ne pu ni voir, ni entendre. Les images se pressait autour d'elle dans son esprit. Il y avait trop de gens, trop de victimes. L'angoisse envahissait tout et le cauchemar de chacun lui apparaissait comme s'ils étaient les siens.
Pourtant dans ce désert de terreur, quelque chose décordait, quelque chose bravait la tempête de peur. Une présence. Su tenta de s'y raccrocher comme à une bouée de sauvetage. Mais elle ne pu effleurer cette présence. Elle luttait contre la peur elle aussi, avec davantage d'ardeur que les autres. A tel point que ses cauchemar devenaient flous, sans réelle forme. Pourtant, le pouvoir de Su n'était pas décidé à abandonner la partie. Vivace et incontrôlé il pulsait du corps de la petite elfe comme s'il disposait de sa volonté propre.
Tout se décida en quelques secondes. Un contact bien réel et vivant entoura l'enfant fugitive et la ramena à la réalité. Quelque chose, non quelqu'un la serrait dans des bras inconnus. Une sensation semblant sortie d'un songe après tant de terreur. Les yeux de Su s'ouvrir de nouveau sur le monde réel. Il n'y avait plus personne dans la rue. Seulement elle et une jeune femme qui la tenait contre elle. La peur pourtant ne s'était pas effacée. Son pouvoir les enfermait toujours dans son cercle maléfique.
Et puis il y eut la chanson. Douce, rassurante, elle résonna aux oreilles de la petite elfe avec autant de puissance que si elle avait été criée. Elle ne connaissait pas cette mélodie mais ses paroles se tracèrent distinctement dans sa tête. Terrassé par ce chant si simple, si innocent, le pouvoir se rendormit peu à peu et retourna à sa latence dans le corps de son hôte. Su se blottit contre cette femme qu'elle ne connaissait pas et laissa ses dernières larmes s'écouler. La peur avait disparu et les images qu'elle avait engendré avec. Au même titre que la mélodie que lui chantait autrefois l'homme dans sa cellule, la berceuse de l'inconnue avait calmé son angoisse.
Elle ne s'écarta délicatement de l'étreinte qu'après plusieurs bonnes minutes et s'occupa d'essuyer son visage avec les paumes de ses mains. Chose faite elle examina avec une curiosité retrouvée cette femme qui l'avait sortie des griffes de son pouvoir. Elle avait de beaux cheveux châtains clair-roux et des yeux d'un intense bleu-nuit. Su aima tout de suite ces yeux qui lui rappelaient le ciel, la nuit de son évasion. Elles étaient là dans la petite ruelle à se regarder dans ce silence qui s'éternisait. Alors...

" Salut. Je m'appelle Su Danx, et toi ? "

Il fallait bien commencer par quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Jeu 28 Juin - 17:36

Néline se raccrocha elle-même à la berceuse, chassant de son esprit ses autres préoccupations. La petite elfe finit par se calmer et son pouvoir aussi.
La jeune femme sentit la respiration de la petite elfe changer, se calmer quelques peu.
Pendant un instant elle restèrent ainsi sans briser le fragile équilibre qui les maintenait toutes les deux dans une bulle à part.
Puis …

" Salut. Je m'appelle Su Danx, et toi ? "

Néline eut un sourire amusée, qu'elle arborait souvent par réflexe, mais également parce que la pression sur son esprit était passé. Elle en profita pour examiner de plus près la petite elfe aux longs cheveux verts. Néline lui donna un peu plus de dix printemps mais elle n'en état pas certaine, difficile de vraiment juger à cet âge là.
La jeune femme vérifia également qu'elle n'était pas blessé, à première vue ce n'étais pas le cas, mais la nomade vérifierais peut-être plus en détail un peu plus tard.

« Enchantée Su, moi c'est Néline Kerehan, mais Néline c'est plus simple... tout va bien ? »

Elle désigna rapidement la ruelle où elle se trouvait ainsi que le cadavre de l'homme qui avait fini de se vider de son sang dans la rue. Un oiseau passa loin au dessus d'elle, éclaboussant de son ombre l'étrange duo. Les rues étaient toujours déserte mais ne tarerait sans doute pas à se remplir de nouveau, soit par les marchands qui reviendraient soit par les marchands d'esclaves ou mercenaires qui avaient pris la fuite. D'autant qu'en plus la nomade était certaine qu'il y avait plusieurs groupes qui devaient encore trainer ici et là.
La nomade n'aborda pas le sujet du pouvoir, elle savait que la peur qui l'avait assaillit elle et les hommes venait très clairement de Su Danx, mais elle préférait que l'elfe aborde le sujet d'elle-même plutôt que de la brusquer. D'autant que vu son âge elle ne devait pas réellement le contrôler et que ses yeux verts brillaient encore des traces de larmes qui avaient roulées un peu plus tôt sur ses joues.
La fatigue du à un choc émotionnel et peut-être aussi à la journée de l'elfe, après tout Néline ignorait si Su Danx n'avait pas courus partout dans les rues avant de se faire accoster plutôt violemment par les hommes.

« Je sais pas pour toi mais je connais un endroit un peu plus loin ou l'on pourra manger et se poser tranquillement, afin d'éviter d'autres rencontres désagréables. »


Néline saisit délicatement la main de Su et attendit sa décision. Elle connaissait une petite auberge non loin, qui profitait habituellement de la population débordante devants les différents commerces, encastrée entre deux bâtiments elle ne ressemblait pas à grand chose de l'extérieur. Mais à son approche l'odeur de nourriture chatouillait vos narines et réveillait vos papilles. La jeune femme connaissait le gérant depuis qu'elle était aussi haute que l'elfe qu'elle tenait pas la main, et elle allait toujours y faire un tour lorsqu'elle passait à Ker-Areen.
Quoi qu'il en soit le duo y serait en quelques minutes si elles décidaient de s'y rendre. Et puis Néline avait de quoi payer plusieurs repas et peut-être plus encore.

« Ça te dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Mer 4 Juil - 15:48

" Enchantée Su, moi c'est Néline Kerehan, mais Néline c'est plus simple... tout va bien ? "

Sans hésitation l'inconnue lui avait délivré son nom. Comment aurait il pu en être différemment après l'expérience qu'elles avaient partagé ? Sa question posée, elle désigna la ruelle et c'est alors seulement que Su vit le corps. Elle sentie quelque chose de froid lui descendre dans le dos. L'un des hommes était là, gisant sur le sol. Était ce son pouvoir qui l'avait tué ? Mais en le regardant avec attention, la petite fugitive constata qu'il nageait dans son propre sang. Jamais son pouvoir n'avait déclenché de plaie réelle. Le regard de Su se reporta sur les yeux bleutés de Néline. Ce ne pouvait être qu'elle qui avait tué cet homme. Un acte qui avait sans aucun doute sauvé sa propre vie.
Le sourire revint vite sur le visage de l'enfant elfe.

" Je vais bien. Merci de m'avoir sauvée, Néline. "

Tout dans sa voix inspirait la sincérité de ses propos. Elle résista à l'envie d'enlacer la jeune femme de reconnaissance. Son geste pouvait être mal accueillit et le contact qu'elles avaient eu précédemment n'y changeait rien. Pourtant Su sentait au plus profond de son cœur que l'altercation qu'elles avaient vécu avait tissé quelque chose entre elles, qui se traduisait chez elle par une reconnaissance sans limite.
Curieusement, la jeune femme ne lui posa aucune question sur ce qu'il s'était passé. Au contraire, elle lui attrapa doucement la main et reprit d'une voix tout aussi douce :

" Je sais pas pour toi mais je connais un endroit un peu plus loin où l'on pourra manger et se poser tranquillement, afin d'éviter d'autres rencontres désagréables. Ça te dis ? "

Su lui sourit et serra sa prise sur sa main. Puis elle approuva vivement d'un hochement de tête. Son ventre lui donna immédiatement raison en gargouillant. Les émotions ça creuse ! Et puis elle n'avait rien avalé depuis son repas avec Envyr le matin même. Elle se releva en même temps que la femme qui lui tenait la main et elles se mirent en route immédiatement. Dans les premières minutes, aucune des deux ne parla. Su était plongée dans les souvenirs de ce qu'elle avait vécu, et fait. Elle avait eu l'espoir fou qu'en s'enfuyant de sa prison, elle y aurait laissé ce pouvoir qu'elle ne contrôlait pas. Malheureusement, l'altercation l'avait ramené à la réalité : son pouvoir la suivait partout où elle allait. Il vivait en elle comme un parasite...
La petite fugitive déglutit et serra plus fort la main de la femme qui la guidait à travers les rues.
Pour chasser ses pensées, elle tourna ses yeux d'émeraude vers Néline. Elle était curieuse d'en savoir plus sur cette jeune femme. Tout à l'heure, lorsque son pouvoir s'était déchainé, elle avait sentie quelque chose de différent chez elle. Quelque chose que ses agresseurs et toutes ses victimes précédentes ne possédaient pas. Elle avait vaincu la peur. Elle l'avait accepté, intégré. Comment ?
Le regard brillant de curiosité Su détailla entièrement la jeune femme. Elle portait ces vêtements simples mêlant le cuir et le tissu, le blanc et le bleu. Tunique, veste, bottes, elle était vêtu comme les marchands d'ici, mais avec quelque chose de différent. La petite elfe devina qu'elle devait beaucoup voyager et cela renforça sa curiosité.

" Néline ? D'où tu viens ? " ne put-elle s'empêcher de demander après quelques minutes supplémentaire de silence.

Elle faisait preuve d'une familiarité sans gène avec la jeune femme, mais cela était venu naturellement pour elle. Loin de chercher à offenser son interlocutrice, cela tenait plus de la marque de confiance de sa part.



h.s:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Ven 13 Juil - 22:19

" Néline ? D'où tu viens ? "

La question était sortie alors que le duo était sur le seuil de l'auberge. Néline fronça les sourcils, d'un air pensif, et ne répondit tout d'abord pas, entrainant Su auprès d'une table et commandant les plats. Il s'agissait d'un repas traditionnel, copieux à souhait.
D'où venait-elle hein ? 

« Je suis née et j'ai grandi dans le désert. Ma tribu fait partie de celle qui sont sans cesse en mouvement. Il est rare de trouver des villages fixes dans le désert; à part quelques exceptions dont Ker Arren qui est du genre gigantesque comme exception. »

La nomade eut un sourire amusée en pensant à son premier souvenir claire de la capitale du désert. Elle n'était alors pas bien grande et c'était demandé comment autant de pierre pouvait bien s'être entassé au même endroit. Puis en se rapprochant elle avait eut le souffle coupée en comprenant qu'il s'agissait d'une ville géante. Elle qui n'avait pas l'habitude de rester plus d'une semaine au même endroit elle avait eut beaucoup de mal à envisager que des personnes puissent vivre toute une vie dans un même lieu.
Cela ne l'avait nullement empêché par la suite accompagnée d'autres enfants de son âge, ou bien Mindir , d'explorer autant que possible la cité.

Néline mangea un morceau et réfléchis un peu plus avant à la question, elle venait du désert, certes, et elle aurait pu y passer le restant de son existence. La jeune femme avait un avantage dans cet environnement et avait appris d'une experte en matière de survie. Elle aurait pu rester dans sa tribu, devenir le nouveau médecin, ou garder son rôle initial...mais la vérité était ailleurs. La nomade avait grandit dans le désert et l'amour de Mindir et Naoria. Elle avait appris sous le soleil et les étoiles.

« Mais je suis partie découvrir le monde il y a...longtemps maintenant. Il y a quelque jours j'étais plus à l'ouest, dans le Val Brillant, là-bas il y a des étendues d'herbes plutôt que du sable à perte de vue. Ce n'est pas la même beauté. »

Néline se demanda également d'où venait l'elfe. Elle portait sur ce qui l'entourait un regard curieux et gourmand, de ceux qui découvre à chaque seconde le monde qui les entoure, plutôt que de passer devant sans y faire attention. De plus elle semblait seule, et surtout elle ne semblait pas vivre dans la ville. Elle n'avait pas cette attitude qu'on les citadins, ni celles des nomades du désert. Peut-être que Su avait voyagé et venait de très loin. Peut-être avait-elle fui d'un endroit, où avait-elle été abandonnée; ou tout simplement c'était-elle perdue.
Peu importait, la jeune femme appréciait la fraicheur nouvelle de la petite elfe, même si leur premier contact avait été étrange et...effrayant ?

« Enfin, je vais où le vent me porte, et toi Su, tu veux aller quelque part ? »

Néline repris une bouchée de son plat épicée, en observant la petite elfe en face d'elle. L'auberge était calme, bien que raisonnablement pleine. Un endroit accueillant pour le moment en somme.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Sam 20 Juil - 21:19

Main dans la main, les deux compagne étaient arrivées devant un bâtiment un peu plus grand que ses voisins alentours et a l'apparence accueillante.
Néline n'avait pas répondu à la question qu'elle avait posé mais Su était bien trop occupée à observer l'endroit où elles se trouvaient pour s'en préoccuper. Jamais encore elle n'était entrée dans une maison aussi étrange. En fait elle n'était jamais entrée dans une maison mais bon vous voyez ce que je veux dire. La pièce dans laquelle elles étaient entrées avait l'air d'être faite uniquement pour manger, et boire. Des tables ronde en bois étaient installées dans toute la pièce, comme si elles avaient poussé du sol en planches vernies. Sur certaines tables, des bonhommes et des dames étaient installés devant des verres remplis de liquides bizarres et des plats débordants de mets plus étranges encore. Il flottait ici une odeur de viande grillée, de pain chaud et d'un truc qui piquait les narines et que Su ne connaissait pas mais qui lui mis l'eau à la bouche comme tout le reste. Son observation ne dura que quelques secondes car Néline n'avait pas ralenti le pas et l'amena jusqu'à une des petites tables sur laquelle eĺle la fit asseoir.
Pendant qu'elle s'adressait au bonhomme au ventre rond qui était immédiatement venu les voir pour " prendre leur commande ", la petite elfe en profita pour jeter des regards curieux aux autres personnes assises sur les tables. Après l'altercation avec les hommes en noir, Su se sentait plus méfiante avec les inconnus, mais aucun de ceux qui se trouvaient dans la pièce ne portait de vêtement sombre, ce qui la rassura un peu. Elle se posait également des questions sur ses agresseurs précédents. Ils portaient du noir, comme les geôliers qui gardaient la cellule d'où elle s’était échappée. Les hommes mauvais l’avaient ils déjà retrouvée ? Elle pensait qu’en courant comme elle avait couru, elle aurait mis assez de distance entre elle et sa prison pour que ses cruels gardiens ne sachent plus dans quel sens aller pour la trouver. Le Monde de dehors était pourtant très grand, comment auraient ils fait ?

Profitant de son observation assidu, le bonhomme à la bedaine était revenu avec un gros plat remplie de tas de trucs et de machins que Su ne connaissait pas. La lueur affamée qui s’éveilla dans son regard vert chatoyant aurait terrifié le plus téméraire des poulets. Sans prendre le temps de s’interroger sur la nature des aliments inconnus, elle se jeta sur la nourriture. Elle s’empara d’abord d’une sorte d’étrange morceau de viande brune avec un os et croqua dedans. La viande était délicieuse mais elle tomba sur une petite graine qui, lorsqu’elle la croqua lui donna l’impression d’avoir mangé du feu, si manger du feu était possible.
La bouche et la gorge brûlantes, elle s’empara en vitesse du verre d’eau qu’on avait posé devant elle et bu plusieurs gorgée. Décidément elle n’avait pas de chance avec les plats, il lui brûlaient tous la gorge !
Pendant qu’elle haletait la langue pendante pour essayer de chasser le sentiment de feu intérieur, Néline, l’air rêveur consentit enfin à répondre à sa question ultérieur.

“ Je suis née et j'ai grandi dans le désert. Ma tribu fait partie de celle qui sont sans cesse en mouvement. Il est rare de trouver des villages fixes dans le désert; à part quelques exceptions dont Ker Arren qui est du genre gigantesque comme exception. Mais je suis partie découvrir le monde il y a...longtemps maintenant. Il y a quelque jours j'étais plus à l'ouest, dans le Val Brillant, là-bas il y a des étendues d'herbes plutôt que du sable à perte de vue. Ce n'est pas la même beauté. ”

Su en oublia immédiatement sa gorge et la graine brûlante. Captivée par ce que racontait sa bienfaitrice, elle fixa sur elle deux yeux ronds comme des billes d'émeraude. Elle avait effectivement appris récemment que des gens vivait dans ce grand pays de sable qu’on appelait désert. Bien qu’elle trouve l’idée bizarre de vivre sur du sable, cette vie la fascinait. Ces gens voyageaient tout le temps. Ils devaient voir plein de choses incroyables !
Souriant à son regard, la jeune femme entama son plat. Après une bouchée de la viande aux grains brûlant qui ne sembla pas la gêner, elle termina son histoire :

“ Enfin, je vais où le vent me porte, et toi Su, tu veux aller quelque part ? ”

La petite elfe qui, buvant ses paroles, s’était plongée dans des rêves de voyages aux cotés de “tribus” du désert sortie de ses songes avec la question que lui posa Néline. Ou voulait elle aller ? Ça c’était une question bizarre. Elle ne connaissait rien du monde, alors elle voulait aller partout ! Logique !
Loin d’être rassasiée, elle saisit un drôle de fruit jaune qui trônait à coté de la viande brune et mordit plus prudemment dedans. Elle fut soulagée de sentir un goût sucré et doux avec une chaire tendre sur sa langue. Le visage rougit de plaisir et souris de plaisir et reprit une bouchée avant de répondre :

“ Che ‘eu aller ‘artout ! ”

Oui forcément c’est mieux d’avaler avant de parler. Ce qu’elle fit avant de se répéter.

“ Je veux aller partout ! “

Ces paroles auraient pu paraître moqueries ou enfantillages, mais son regard était brillant de curiosité et de joie à l’annonce de cet objectif surprenant. Elle attrapa un autre fruit, ayant rongé le sien jusqu’au trognon, et l’attaqua sans pitié.

“ Je connais pas le monde. Alors je veux voir le monde ! Je veux tout voir ! ”

Elle semblait particulièrement impatiente de réaliser cet objectif et ne semblait pas du tout gêner de le dévoiler à la jeune femme attablée avec elle. Elle n’espérait qu’une chose en cet instant, devenir un jour comme Néline ! Elle aimait beaucoup cette idée de se laisser porter par le vent un peu partout. Même si elle se demandait si elle serait assez légère pour que le vent la soulève.

“ C’est loin le Valbri lent ? “ demanda t elle curieuse. Peut être une prochaine destination ?

Pendant qu’elle parlait, l’auberge calme vit soudain entrer deux nouveaux arrivant, habillés de vêtements de voyage, dont un tenant une liste de papiers qu’il examinait avec attention en jetant des regards rapides aux personnes présentes. Deux hommes qui allèrent tranquillement s’installer à une table non loin de celle des deux filles, faisant cliqueter les armes qu’ils portaient à leurs ceintures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Mar 23 Juil - 18:53

La jeune elfe s'était jetée sur la nourriture comme si elle découvrait un tel festin pour la première fois de sa vie, pourtant Néline n'avait pas commandé un banquet de roi. Toutefois Su sembla ne pas apprécier le côté épicé du plat. Il est vrai que la Nomade avait grandi en mangeant épicé, ou parfois de la viande séchée sans aucun goût et pas particulièrement agréable à mâcher mais qui avait le mérite de remplir l'estomac pour longtemps.

“ Je veux aller partout ! “ 

Après avoir avaler sa bouchée la phrase fut plus agréable à entendre bien que la nomade en avait déjà saisi le sens. La jeune fille avait les yeux pétillants, on pouvait presque y lire les merveilles qu'elle  désirait découvrir. Néline l'a comprenait parfaitement, après tout elle était elle même parti de sa tribu pour découvrir les merveilles du monde. Elle en avait même trouvée en chemin. Mais la Nomade émerveillée devant les petites choses de la vie.

“ C’est loin le Valbri lent ? 

Néline se perdit un instant dans les cheveux verts de la petite elfe, vert comme les plaines du Val Brillant. Loin ? Tout dépendait de la notion des distances, mais toutefois ce n'était pas non plus accessible rapidement, surtout pour une jeune elfe qui se déplaçait à pieds.

« Un peu oui. Surtout si tu n'as pas de cheval, j'imagine que tu ne sais pas forcément monter non ? Enfin si tu veux je pourrais t'accompagnais jusqu'à la sortie du désert voir un peu plus loin. Il y a aussi de belles choses à voir dans les collines de sables. »

Alors qu'elle répondait tranquillement, le regard de Néline se porta sur deux nouveaux arrivant dans l'auberge, en quelques secondes la nomade les identifia comme des mercenaires. La jeune femme ne s'en formalisa pas, après tout Ker Areen était la capitale des mercenaires du chaos et de tout mercenaires en tout genre. Cependant les deux hommes s'installèrent juste à côté en lançant un regard un peu trop insistant sur la petite elfe. La nomade tenta de lire discrètement leurs papiers et y vit les portraits de diverses personnes plus ou moins recherché.
Les mercenaires étaient -ils en mission ? Néline  ne pouvait deviner s'ils cherchaient une personne en particulier dans l'auberge, mais ils s'attardèrent trois secondes de plus sur l'elfe au cheveux verts que sur les autres personnes.
Peut-être était-elle recherchée, après tout elle ne semblait pas dénoué de ressources. De plus même en dehors du pouvoir que Su avait déployée dans la ruelle, une jeune elfe en bonne forme comme ça se vendait très bien au marché aux esclaves.

«Dis moi tu les connais ? »

Néline avait murmuré à l'intention de sa compagne de fortune après que l'homme au papier les aient défroissés plusieurs fois pour finalement les ranger et commandé la première chose qui lui soit venu par la tête.
Soudain la sensation de danger la frappa de plein fouet, la faisant vaciller, sous l'impact de son propre pouvoir cumulée à la fatigue causé par les évènements de la ruelle, Néline faillit ne pas réagir. Toutefois l'alarme qu'elle recevait la fit sortir de sa torpeur. Elle ignorait où se trouvait le danger mais quelque chose ou quelqu'un la menacer et ce tout près d'elle.
Ce ne pouvait tout de même pas être l'un des deux hommes, ils n'étaient pas assez idiots pour s'attaquer en plein milieu de l'auberge à des gens. Si ?
La tête bourdonnante et des papillons devant les yeux Néline posa avec douceur sa main sur celle de la petite elfe et dis d'une voix calme qui cachait parfaitement son angoisse.

« Si on sortait voir des chevaux ? »
Le mieux pour le moment était de s'éloigner du danger, dans la mesure ou pour le moment elle avait l'esprit trop embrouillé pour l'identifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Mer 31 Juil - 13:29

« Un peu oui. Surtout si tu n'as pas de cheval, j'imagine que tu ne sais pas forcément monter non ? Enfin si tu veux je pourrais t'accompagnais jusqu'à la sortie du désert voir un peu plus loin. Il y a aussi de belles choses à voir dans les collines de sables. »


L’information mit plusieurs minutes à atteindre l’esprit de Su. A moitié concentrée sur ses questions et les réponses de Néline et à moitié plongée dans le repas qui remplissait son ventre vide, elle continua de mâcher un instant en regardant son hôte sans réagir. Mais lorsque le sens de ses paroles atteignit son cerveau, elle se stoppa et ses yeux s’illuminèrent comme autant de joyaux. Un autre voyage à dos de cheval ? Et pour aller visiter tout ce qu’elle n’avait pas vu dans le désert jusqu’à sa sortie ? Là pour le coup, un immense sourire de joie enfantine pointée d’impatience s’ouvrit sur son visage.


“ C’est vrai ? Sur le dos des jolis animaux qui courent vite ? Si si je sais grimper dessus, même que Envyr m’a amené ici comme ça ! J'adorerai ! Merci beaucoup ! “


Toute à sa joie, Su en rougit sans s’en rendre compte. Si ça avait été le cas elle aurait trouvé drôle que ses joue pâles se colore ainsi de rouge. Elle reprit son repas avec plus d’entrain encore, impatiente de s’élancer de nouveau sur le dos d’une de ses créatures appelées chevaux dont elle gardait surtout comme souvenir l’agréable caresse du vent sur son visage.


Su sentit la menace venir avant de la voir.

D’abord parce qu’en plein milieu d’une de ses bouchées de nourriture, elle sentit Néline se tendre comme un élastique. Le contour de la bouche décoré de miettes, la petite elfe verdoyante l’observa avec surprise. Sa bienfaitrice lançait de temps à autre un regard sur la gauche en direction d’une table près de la leur. Curieuse, Su suivi son regard et ses yeux émeraude tombèrent sur les deux hommes aux épées accrochées à la ceinture. Quelque chose dans leur regard et la façon dont l’un d’eux la dévisagea la fit frissonner. Un mince sentiment d’inquiétude vint taper contre sa bulle de joie qu’elle avait créé en parlant avec Néline devant son repas.


«Dis moi tu les connais ? »


La petite elfe sortit de son observation inquiète et se tourna vers Néline qui lui avait parlé en chuchotant. Un nouveau coup d’oeil rapide vers les deux hommes que désignait la jeune femme lui inspira sa réponse, non elle ne les connaissait pas. Sa tête hocha de gauche à droite pour signifier sa négation. Cependant, la boule dans sa gorge n’était pas partie, elle semblait même enfler sous la pression de la présence des inconnus et la tension qu’elle sentait chez sa compagne de repas. Puis cette tension se transforma soudain en sentiment étrange et inconnu qui inspira à Su un début de peur et augmenta son inquiétude. Elle ne savait pas ce que ressentait Néline, mais son visage tendu et son regard froid l’angoissaient par leur contraste avec la douceur que dégageait la jeune femme auparavant.

Su aurait sans doute cédé à la panique, et laissé la peur envahir de nouveau son corps, si Néline n’avait pas posé soudain sa main sur la sienne avec cette même douceur que lorsqu’elle l’avait prise dans ses bras dans la ruelle. Lorsqu’elle plongea son regard aux yeux bleu céleste dans le sien la petite elfe se détendit, et la voix de son hôte, calme et apaisante, acheva de la rassurer.


« Si on sortait voir des chevaux ? »


Son intonation parfaitement maîtrisée et légère rasséréna Su qui s’autorisa même un sourire plus timide que les autres malgré la tension qu’elle sentait dans l’air. Elle approuva vivement de la tête.

Elle se leva en même temps que la nomade et celle ci l'entraîna dehors sans lâcher sa main. Une fois sortie du bâtiment, Su leva la tête. Elle fut étonnée de voir, bien au dessus d’elle, une sorte de toit immense qui recouvrait toutes les maisons. Elle en avait presque oublié qu’elle ne se trouvait pas dehors mais dans un bâtiment encore plus gros.

Malgré sa rencontre avec Néline Su n’était pas sûre de vraiment aimer cette ville en fait. Elle était trop fermée et trop inquiétante comparée à l’immensité du monde. Comme si les gens préféraient rester dedans les uns sur les autres plutôt que risquer d’affronter le dehors.

La petite elfe sorti de ses réflexions lorsque sa compagne l'entraîna dans une rue, qu’elle remonta jusqu’à trouver l’un des escaliers qui menait vers les étages du dessous.

C’est lorsqu’elles les empruntèrent que Su les aperçu.

Les deux hommes. Ils marchaient dans la rue qu’elles venaient de remonter, dans leur direction. Ils ne les regardaient pas et discutaient entre eux mais sans savoir pourquoi Su ressentit à nouveau en les voyant une pointe de peur lui serrer le ventre et remuer désagréablement son repas à l’intérieur.

Alors qu’elle leur lançaient des regards inquiets elle sentit Néline accélérer le pas et la presser dans les escaliers, apparemment impatiente de s’éloigner.


La pression redoubla chez Su, son coeur s’accéléra et au fond de son esprit, la peur commença doucement à s’éveiller.



Oups:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Ven 2 Aoû - 15:03

Une fois dehors Néline espérait pouvoir semer les deux hommes dans la ville qu'elle connaissait comme sa poche. Mais visiblement les hommes aussi. La nomade sentit que l'enfant était devenue de plus en plus nerveuse lorsqu'elle avait pris conscience du danger. Elle qui juste avant se réjouissait de monter à cheval. La nomade s'était de suite attachée à cette petite elfe étrange, un peu dans la lune, mais qui avait un regard magique sur le monde. Un peu comme Néline avant, ou lorsqu'elle découvrait quelque chose de nouveau. Elle décida donc qu'elle l'emmènerait bien faire un tour en cheval et que qui que soit ces deux hommes elle ne les laisserait pas toucher à l'enfant.
Mais Néline s'inquiétait également de la magie de l'elfe. Puisqu'elle ne semblait pas du tout la maîtriser elle risquait une fois encore d'être prise dans le tourbillon de peur.

Après avoir fait plusieurs détours et réalisait qu'ils ne voulaient pas se laisser perdre Néline s'arrêta. Tant pis pour eux elle leur avait laissé une chance. Elle emmena Su dans une ruelle qu'elle connaissait particulièrement bien pour y avoir des amis qui y vivait. Elle toqua à une porte qui s'ouvrit sur une petite femme replète, pas bien jolie mais avec des yeux pétillant de vie.
« Néline ? »
« Cassandra il y a deux hommes qui nous suivent. Probablement pour l'enfant, sans doute des marchands d'esclaves »
Le regard de la petite femme se durcit, elle farfouilla à l'intérieur de la maison et en sortit un instrument de musique qui ressemblait à une flute mais sans petits trous pour faire des notes différentes. Elle souffla un coup de dedans, et envoya dans l'air un son grave qui résonna dans la rue.
« T'inquiète pas petite dans cette rue on touche pas aux enfants ou à la famille »
Cassandra avait fait un clin d'œil à Su et Néline la fit rentrer dans la maison. Elle était plutôt petite mais chaleureuse, et surtout débordante d'objet en tout genre, accroché parfois sur les murs ou posé comme ça sur le sol.
La nomade mena la petite elfe vers la fenêtre qui donnait vers la ruelle.
« Cette ville recèle aussi quelques petits secrets sympathique »
Les deux hommes pénétrèrent alors dans la ruelle et s'avancèrent vers la maison de Cassandra. Néline compris alors que l'un des deux devaient avoir une capacité particulière pour traquer les gens. Peut-être à l'odeur qui sait. Toutefois au moment ou les deux posèrent la main sur la porte, toutes les fenêtres de la rue s'ouvrirent au même moment laissant passer des arcs, casseroles et autres projectiles attrapés à la hâte. Les deux hommes semblèrent hésité, puis l'un ricanant fit mine de l'ouvrir. Une pluie d'objets en tout genre s'abattit alors sur eux, suivit par un éclair orange qui provoqua une épaisse fumée. Lorsque celle-ci se dissipa les deux hommes avaient était remplacé par des poules et leurs équipements trainer lamentablement sur le sol.
Cassandra éclata d'un rire franc et joyeux et alla récupérer les les poules et leurs équipements, qu'elle entassa dans sa collection puis amena les poules à l'étage. Devant le regard interrogateur de Su, Néline qui souriait joyeusement la rassura.
« La transformation est temporaire, maximum une heure, mais elle à l'avantage de leur faire perdre la mémoire sur les événements récent, vu qu'une poule ça en a pas trop de mémoire. »

La jeune nomade remercia alors Cassandra, vérifia que Su n'était pas recherché et fut rassurée en constatant que ce n'était pas le cas. C'était donc juste des marchands d'esclaves qui pensaient avoir trouver le gros lot avec la petite elfe. Rassurée, Néline revint vers Su qui regardait l'étalage d'objet dans le salon.
« Cette fois on devrait pouvoir allez aux chevaux sans autres problèmes. Ils ne sont pas bien loin, on peut partir découvrir une partie du monde quand tu veux»
La nomade souriait de nouveau, d'un vrai sourire joyeux. Elle aussi elle aimait voyageait plus que tout et la présence de l'enfant avec encore pleins de rêves dans les yeux lui rappelait de bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Su Danx
Fleur des Rêves (rang 1)
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Sam 7 Sep - 12:50

Néline la tirait par la main et la traînait toujours plus rapidement à travers les rues de cette ville labyrinthique. Des rues, des rues et encore des rues défilaient devant ses yeux et Su n’était plus très sûre d’aimer cette ville bizarre et angoissante finalement. Un rapide regard derrière elle lui apprit que malgré leurs nombreux détours elles étaient toujours talonnées par leurs poursuivants. Su lutta contre la peur mais elle sentait celle ci gronder dans son ventre.

Finalement, au tournant d’une nouvelle ruelle, Néline s’arrêta nette et toqua à une porte. La petite elfe observa la jeune femme et trouva que son expression dure détonnait de celle joyeuse et douce de tout à l’heure. Elle préférait de loin la précédente, celle ci l’inquiétait un peu… La porte s’ouvrit aussitôt et une femme de petite taille (juste un peu plus grande que Su, ce qui surprit la fillette). Son visage respirait toutefois la joie de vivre et cela mit tout de suite la petite fille en confiance.

“Néline ?”
“Cassandra il y a deux hommes qui nous suivent. Probablement pour l'enfant, sans doute des marchands d'esclaves”


Ces deux paroles échangées, la petite femme, le visage devenu aussi dur que Néline (Su se demanda si c’était contagieux), sortit un objet étrange et souffla dedans. Une note grave qui rappela à Su le chant du vent à ses oreilles retentit autour d’elles et dans la rue, puis celle qui l’avait lancé lui adressa un sourire et un clin d’oeil.

“T'inquiète pas petite dans cette rue on touche pas aux enfants ou à la famille”

La petite elfe accueillit ces paroles avec l’esquisse d’un sourire gêné, mais par réflexe sans doute se serra contre Néline légèrement en retrait et sans lui lâcher la main. Celle ci la entrer dans la maison, et aussitôt Su oublia sa gène pour écarquiller les yeux de surprise et d’émerveillement. La maison était remplie d’un fourbi d’objets incongrus. Ils trônaient sur des tables et sur le sol, pendaient au plafond et aux murs, reposaient dans des étagères par milliers. La petite fille résista difficilement à l’envie d’aller tous les observer et les toucher. La maison était l’image exacte qu’elle se faisait d’un endroit accueillant : remplit de choses à découvrir et de secrets sans aucune organisation particulière. Néline la soutira à son observation en la traînant vers la fenêtre.

“Cette ville recèle aussi quelques petits secrets sympathique”

Rendue curieuse par les mots de son amie, Su se hissa à la fenêtre et jeta un regard dehors.
Les deux hommes qui les poursuivaient tantôt étaient entrés dans la rue et ils s’avançaient vers la porte de la maison qui leur servait de refuge. L’inquiétude frappa de nouveau Su mais celle ci ne dura pas longtemps. Car aussitôt que l’un des deux posa la main sur la poignée de la porte, toutes les fenêtres des autres maisons du coin s’ouvrirent en même temps laissant apparaitre des mains tenant des objets dont la petite elfe ne connaissait pas la moitié. Pendant un temps la scène se figea et les deux hommes en noir observèrent ces nouvelles menaces pointées sur eux. Su retenait son souffle, incapable de quitter des yeux la scène qu’elle devinait très importante. L’un des hommes se mit alors à rire et termina son geste de tourner la poignée de la porte. Aussitôt, tout les objets furent jetés des fenêtres et plus étonnant un flash orange les suivis. Ce dernier souleva une épaisse fumée et Su perdit la scène des yeux. Le nez collé à la vitre elle se tordit le cou pour essayer de distinguer quelque chose mais du attendre que la fumée se dissipe. Elle se figea alors la bouche grande ouverte. Les hommes avaient disparu, laissant les vêtements par terre et au milieu du tas deux poules regardaient les alentours comme si elles étaient surprises d’être là. La dénommée Cassandra qui les avaient accueillit dans sa maison éclata de rire au moment ou Su comprenait que les deux poules ne pouvaient être que les hommes en noirs. Elle se demanda comment cela avait bien pu arriver pendant que la petite femme attrapait les gallinacés par les pattes et ramassait leurs vêtements et objets de sa main libre.
Lorsqu’elle entassa ces derniers sur une table et emmena les poules à l’étage par l’escalier du font, Su lança un regard de surprise à Néline qui s’empressa de lui répondre par un sourire :

“La transformation est temporaire, maximum une heure, mais elle à l'avantage de leur faire perdre la mémoire sur les événements récent, vu qu'une poule ça en a pas trop de mémoire.”

Su esquissa un petit sourire timide et rassuré. Ensuite pendant que Néline fouillait dans une pille de papier appartenant aux hommes-poules Su laissa enfin sa curiosité s’assouvir et se promena dans la pièce, parcourant de son regard fasciné tout les objets qui s’y trouvaient. Ses yeux verdoyants s’arrêtèrent un instant sur un objet qui ressemblait à une tige de bois pleine de trous. L’objet rappelait à la fillette celui qu’avait utilisé Cassandra précédemment pour produire le son joli et étrange à ceci prêt qu’il possédait plus de trous. La curiosité l’emporta et Su mit ses yeux au niveau de la table sur lequel trônait l’objet et le toucha du bout du doigt. Le regard plissé et la langue entre les dents comme si elle réalisait une expérience ardue, elle attrapa l’objet du bout des doigts et le souleva. Rien ne se produisit et Su en fut presque déçue. Elle regarda l’objet sous tout ses angles, s’interrogeant sur sa forme et tout ses trous.

“Cette fois on devrait pouvoir allez aux chevaux sans autres problèmes. Ils ne sont pas bien loin, on peut partir découvrir une partie du monde quand tu veux”

Su tourna la tête. Néline l’avait rejointe et lui adressait un sourire joyeux. A la fois contente de la voir retrouver son expression qu’elle préférait et ravie à l’idée d’aller enfin voir les chevaux et le monde, Su lui rendit un sourire lumineux qui éclaira son visage d’une joie enfantine.
Cassandra s’approcha alors d’eux et gloussa avec amusement en voyant la petite elfe reposer très délicatement l’objet qu’elle avait en main.

“Garde la petite. Cette flûte est bien mieux avec toi qu’à prendre la poussière sur ma table.”

Su regarda la femme avec étonnement puis l’objet qu’elle avait observé. Finalement elle s’en saisi de nouveau aussi doucement que si elle avait prit un oiseau entre ses mains et lança un sourire plein de reconnaissance à la petite femme. Celle ci gloussa de nouveau et lui frotta la tête d’un geste affectueux. Pendant que Néline et Cassandra se saluait d’une accolade et se souhaitaient bonne chance, Su jeta un dernier coup d’oeil à l’objet nommé “flûte” qu’on venait de lui offrir et le rangea précieusement dans l’une des sacoche de la ceinture que lui avait donné Envyr.
Néline l’attrapa ensuite doucement par la main et la fillette la suivit dehors, sa bonne humeur revenue. Elle salua de la main Cassandra qui lui rendit son geste et les deux amies s’engagèrent de nouveau côte à côte dans les rues. Il leur fallut moins de dix minutes pour atteindre une place très large qui menait vers la porte que Su reconnue comme celle qu’elle avait empruntée le matin même pour entrer dans cette ville étrange. La plupart des maisons alentours comportait sur le flanc une série de hautes barrières à l’intérieur desquelles des chevaux mangeaient tranquillement ou se reposaient. Fascinée, Su ne dit pas un mot lorsque Néline l'entraîna vers l’une de ces maisons à chevaux. Pendant qu’elle discutait avec le propriétaire, la petite elfe s’approcha timidement de l’une des créatures et tendit doucement sa main vers sa tête. L’animal, un cheval au pelage gris tacheté, l’observa quelque secondes puis avança son museau et laissa la fillette le caresser. Su plongea son regard dans celui de la créature et une étrange impression la saisi alors. Il lui sembla comprendre l’animal, comme si elle avait toujours connu celui ci. Des mots qu’elle n’avait jamais apprit pourtant se formèrent dans son esprit et elle se sentit soudain l’envie de les murmurer.

Mer-nauva elyë ninya seron ?

Comme s’il l’avait comprise l’animal eu un mouvement de tête qui ressemblait à un hochement et sans savoir pourquoi Su émit un petit rire joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   Sam 14 Sep - 18:43

Le calme était revenue tout comme le sourire et le regard émerveillé de Su. Elle repartit même de l'allée avec un petit cadeau, encore faudrait-il qu'elle apprenne à jouer de la flute plus tard. Néline pris alors son amie du jour par la main et elle se dirigea d'un pas tranquille vers la sortie de la ville, sans oublier les écuries d'abord. Certes elle avait déjà son cheval, offert plus tôt par Keïr mais il lui en fallait un pour la petite elfe.
Néline connaissait le vendeur de chevaux, un bonhomme tout sec et nerveux qui avait pourtant un grand amour pour les animaux qu'il vendait. Elle lui avait rendu services plusieurs fois déjà, notamment lorsqu'il se faisait voler. Toujours est-il que la nomade était venu le voir en étant  certaine de pouvoir lui prendre un cheval pour pas cher. La plupart du temps elle lui louer, ses bêtes étant dresser pour rentrer tout seul à la maison, et puis de toute façon il avait des annexes dans d'autres villes.
La discussion ne dura pas longtemps avant que Néline n'obtienne ce qu'elle désirait, elle glissa les pièces nécessaire dans la main du vendeur et alla rejoindre l'elfe.

“Mer-nauva elyë ninya seron ?”

La jeune femme resta quelque minutes en arrière, silencieuse le temps que le rire joyeux de Su se dissipe dans l'air. Elle avait déjà côtoyer des elfes semblable à l'enfant aussi Néline su que l'étrange phrase était destiné à l'animal. Et même si elle n'avait absolument rien compris à l'échange, la nomade était joyeuse de voir les yeux pétillant de l'enfant.

« Tu veux voyager avec ton nouvel ami ? »

Néline s'approcha avec douceur du cheval et lui flatta l'encolure. Puis d'un geste assurée elle aida Su à se glisser sur son dos. La nomade préférait se déplacer sur ses pieds mais elle savait toutefois très bien se débrouiller en équitation. De plus elle se doutait que l'elfe, avec son affinité avec le cheval, n'aurait pas d'autres difficultés qu'une douleur au derrière à voyager ainsi.

« Je propose de partir en direction d'Impéria, c'est une autre grande ville, mais très différente de Ker-Areen. En chemin on traversera un peu le désert puis des plaines d'herbes. Elles ont un autre charme. Je connais quelques personnes sur la route pour dormir et manger, et puis qui sait tu trouveras peut-être un coin qui te plait particulièrement. »

Néline continua de parler sur le monde pendant qu'elle montait elle même à cheval et qu'elle guidait en douceur l'étrange duo vers la sortie. La nomade savait qu'elle ne pourrait pas éternellement voyager avec Su, pourtant l'idée de l'accompagner encore un petit bout de temps lui plaisait assez. Elle aimait la compagnie et celle de l'enfant était particulièrement rafraîchissante. C'est ainsi qu'elles se mirent en route, laissant la ville et ses marchands d'esclaves derrières elles.
Bientôt leurs chemins se sépareraient, mais en attendant, Néline en profitait pour lui raconter des histoires sur le monde.




HS: j'ai mis "fin" au rp je trouvais que c'était le bon moment, mais si tu veux répondre pas de souci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit. De la peur. Bienvenue à Ker Areen. [Néline]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit lugubre, simplement ♪ [Feat. une poupée sanglante qui fait peur, Jiro]
» [event nuit] Fais-moi peur si tu peux ! [Bonnie Flinfletcher/assassin]
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Bienvenue à Pierre Raymond!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Cyrion :: Le Monde de Cyrion :: Ker-Areen, la ville du désert :: Niveau 1 : La place des échanges-
Sauter vers: