Choisissez votre camp !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Mar 11 Juin - 21:45



Descriptif du personnage :

-ÂGE :
        125 ans

-SEXE :

        Masculin


-RACE :
        Elfe/Vampire
          Origines : Ritualiste
          Pouvoir racial :
Soif de Sang (niv.1), Force du Sang (niv.2)
et crocs du désespoir (niv.3)


-FACTION :
        Errant


-RANG :
        Âme vagabonde (niv.4)

-RELIGION :
        Athée

Description physique :

    Plutôt frêle d’apparence, Eäryl ressemble à un jeune humain de 16 ans. Il possède des cheveux bruns mi- longs avec des mèches argentées qui cachent ses oreilles pointues d’elfe, des yeux d’un bleu intense et un nez effilé.  Malgré son bandage qui cache mystérieusement son éventuel œil gauche et ses lèvres incolore comme si en permanence froides, son visage reste plutôt gracieux. Sa chemisette à col en lin noire cache son cou fragile tandis que le long manteau blanc et noir recouvre le reste de son corps, celui-ci est parsemé de longues lignes rouges et est agrémenté de quelques symboles discrets par endroits. Des gants en fin cuir blanc surmonté par des mitaines noires en cuir souple cache le peu de peau restante qu’il aurait pu dévoiler sur ses fines mains. Son bas est composé d’un pantalon épais en lin blanc et habillé d’une ceinture en cuir sombre. Une petite bourse-cendres ballote autour d’une autre bourse sûrement réservée au solde du vagabond. Ses bottes hautes en cuir ferrées et fermées par des boucles de ceinture finissent de vêtir le jeune immortel.  
    Etrangement, malgré l’état parfois médiocre dans lesquels finissent ses vêtements, Eäryl ne possède pas d’odeur, son sang est froid et sa peau apparait parfois comme gelée (état incontrôlé du vampire) mais peu de gens ont pu le voir devenir ainsi.
    Pour les plus audacieux, ou pour les plus fous qui tenterait de le dévoiler, un médaillon en argent massif en forme de dragon se cacherait sous sa chemisette…


Description morale :

    La plupart  du temps il parle peu et il préfère lorsque le silence l’enveloppe confortablement, son regard unique regarde souvent au loin, souvent pensif de tout temps, une conversation avec lui peut s’avérer très déconcertante. Personne n’a, à ce jour, réussis à lui faire esquisser un sourire de joie, celui-ci étant réservé à des envies bien plus sinistres de la part vampire de ce vagabond. Son vampirisme est par ailleurs une chose dont il vaut mieux ne pas lui parler à condition bien sûr de le savoir car il est plus connu par sa malédiction que sa nature de vampire.
    Etrangement, il apprécie les points chauds comme les coins au bord d’une cheminée, sûrement due à une vaine tentative de réchauffer son corps gelé et aussi, il y arrive de tenter dormir, ne pouvant se résoudre d’être devenu un vampire…
    Même s’il parvient la plupart du temps à retenir sa soif de sang, il ne peut, par ailleurs, plus supporter un contact avec un être vivant, par peur d’avoir envie de le tuer. Car cacher derrière son sale caractère et son aspect mystérieux, il ne peut se résoudre à tuer un innocent.
    Il est plutôt solitaire, pourtant il lui arrive de porter secours à des compagnons d’un voyage ou même un parfait étranger harceler par voleur et brigands. Malgré son âge important, il a tendance à se contredire constamment par les faits ce qu’il dit. Ainsi, refusant généralement d’apporter de l’aide, finit par suivre cette personne et l’aider discrètement sans même que celle-ci ne sut quoique que ce soit.


Histoire :

    Chapitre I: Une âme perdue

    Originaire des brumes silencieuses, Eäryl était un jeune magicien elfe particulièrement doué pour l’élément du vent, il était très souriant et d’une extrême gentillesse. Son professeur, Lolindir Carnesîr, est un érudit au service du clan Aldaron, une famille elfe vouée à la protection de leur forêt bien aimée. Le jeune Eäryl, est en réalité le deuxième enfant du Seigneur Aldaron. Sa sœur, Elysia, est une éclaireuse hors pair et sera la prochaine à montrer la voie au clan. Les deux frères et sœurs s’entendaient à merveille et beaucoup disaient que cette fraternité promettait l’âge d’or du clan. Lorsque que le jeune Eäryl entama son 16ème hiver, l’Empire, qui depuis un siècle n’avait jamais connu ce lieu firent irruption pour réquisitionner des troupes, l’avenir de l’âge d’or du clan retomba dans le néant. Il est vrai que le clan était resté trop longtemps à l’écart de la politique des terres de Cyrion et le père du jeune magicien fut contraint d’aider l'Empire, il parvint cependant à négocier que ce son clan ne s’occupa que des blessés et le général Cross, malgré sa réticence première accepta par manque d’herboristes, de médecins et d’infirmiers sur le front. Le rythme du clan changea radicalement, plutôt que de continuer à archiver de magnifiques reliures des connaissances de Cyrion entier, les Elfes durent dorénavant s’occuper de blessés, arrivés tout droit du front. Et certains partirent sur place pour appuyer les soldats. Le petit village modeste se transforma en une fourmilière entaché de rouge sur les vêtements de nombreux étrangers… Tout le monde s’afférait à sa tâche lourde de responsabilité et les trois adolescents (oui car le clan a du mal à procréer) se rendirent utiles autant qu’il leur était possible.
    Un jour, Eäryl était en train de soigner un jeune soldat humain, il ne devait pas avoir plus de son âge et pourtant il avait été  contraint à partir guerroyer loin de sa famille, sans doute de son école et de ses amis aussi. Celui-ci n’avait pas de blessure grossière comme un coup d’épée ou une flèche, seulement deux trous dans son cou rouge du sang qui avait dû se déverser. Le jeune magicien parvint aisément à guérir le soldat de la blessure, mais le jeune soldat avait des convulsions, il hurlait à la mort, et malgré tout ce que lui avait appris son maître, Eäryl ne parvenait pas à calmer les douleurs du pauvre jeune humain.  Il l’emmena à son maitre et après seulement vingt minutes il confia à Eäryl le terrible verdict, ce pauvre soldat avait été mordu par un vampire, sûrement un Ritualiste qui plus est, et les lois du clan étaient claires, on ne doit pas laisser un vampire en vie et encore moins l’aider. Le jeune magicien ne voulait pourtant pas qu’on tue un jeune homme de son âge victime d’un vampire mais son maitre risquait de ne pas le comprendre. Aussi, pendant que celui-ci partit chercher le nécessaire pour ne pas le faire souffrir, Eäryl, dans un élan d’empathie lança une énorme vague d’apaisement magique sur le soldat pour l’assommer et le faire dormir et tenta de le porter. Hélas à l’époque le jeune elfe, frêle, n’en était pas capable. Il se mit donc à genoux au bord du lit, et fit basculer le blessé sur son épaule, et utilisant toutes ses maigres forces, il souleva le jeune homme et partit discrètement par la porte de côté de l’arbre maison…
    Il ne fit que 100 mètres à peine avant de s’écrouler au sol, il parvint à se laisser tomber dans une cavité de la montagne qu’il connaissait bien,  tout en se mettant dessous pour retenir la chute du pauvre soldat. La chute coupa la respiration quelques instants au fuyard qui eut beaucoup de mal à en retrouver une normale. Seulement si le jeune elfe restait ici, il serait aisément retrouvé et serait très sévèrement puni pour une faute aussi grave, et ce, malgré qu’il soit le fils du seigneur Aldaron. Il n’avait plus beaucoup de force et parvenir à soulever le jeune homme, pourtant aussi léger que lui et à le remettre sur son épaule lui parut impossible. Lolindir était déjà en train d’hurler son nom, tentant de le raisonner et lui disant que s’il continuait il risquait gros et le maitre semblait affolé à l’idée qu’on puisse faire du mal à son élève. Eäryl rassembla alors ses dernières forces et se camoufla magiquement avec le jeune soldat. Cela dura à peine quelques heures, mais cela parut une éternité pour lui, d’autant que ses forces l’abandonnait petit à petit, il était en train de pousser à l’extrême ses pouvoirs pour se subtiliser aux immenses pouvoirs de détections de son maitre spécialiste en la matière.
    Quand Eäryl avait réussi pour la première fois cet exercice jusqu’à lors jamais accompli par un autre que de disparaitre aux sens de Lolindir Carnesîr, il ne pouvait disparaitre qu’une poignée de minutes et là il en était maintenant à plus de quatre heures d’utilisation. Et il puisait déjà dans son énergie vitale pour maintenir ce puissant sortilège… Les elfes étaient maintenant très loin, malgré que Lolindir soit resté dans le périmètre au début jugeant qu’Eäryl risquait d’utiliser ce sort, il ne pensait pas qu’il parviendrait à le maintenir aussi longtemps et choisit donc la voie de la fuite à pied en supposant que le vampire s’était réveillé. Eäryl ne sentait plus personne autour de lui depuis déjà dix bonnes minutes mais il tenta de garder le sort actif juste au cas où et cela le rendit inconscient…

    Il ne se réveilla qu’à la nuit tombée, heureusement par chance pour lui personne n’avait encore fait le chemin du retour et ainsi les trouver. Eäryl se sentait extrêmement mal, il avait bien trop puisé dans son énergie vitale et il risquait la mort s’il devait lancer le moindre sort. Son protégé était encore paisible, et à la lueur du clair de lune, Eäryl pouvait voir le jeune homme si fragile, et pourtant qui devait devenir un dangereux prédateur nocturne… Celui-ci finit par commencer à bouger légèrement, comme s’il se réveillait d’une longue nuit de sommeil. Le jeune magicien, qui serait encore dans ses bras le jeune soldat depuis la chute, surtout pour sa propre sensation de sécurité à lui aussi, prit peur et faillit lâcher son protégé qui aurait pu voir sa tête s’écraser durement sur le sol dur de la roche. Eäryl ne savait pas quoi faire, d’autant qu’après la vague d’énergie qu’il avait reçu, il n’aurait pas dû se réveiller avant quelques jours et pourtant le jeune soldat s’éveillait, et s’il était déjà un vampire, Eäryl ne possédait pas assez de force pour rivaliser avec un damné et lancer un sort en puisant encore dans son énergie vitale risquait de le faire sombrer de nouveau, voir même le tuer.
    Seulement ce fut bien le vampire qui s’éveilla, les yeux du jeune homme étaient passé du marron noisette à un rouge intense, ses canines maintenant décuplées, étaient très visible quand il se mit à bailler et il ne le remarqua que maintenant, mais ce qui faisait qu’Eäryl avait si froid ne venait pas de l’humidité de la grotte ni de la nuit encore douce mais du corps devenu aussi froid qu’un mort du vampire…
    Le ‘’nouveau-né’’ se leva doucement, un mal de tête grandissant en lui semblait le faire souffrir à nouveau.
    «Attends ! Tu ne peux pas encore trop bouger, tu te ferais plus mal encore lança insouciamment le jeune elfe.
    -Tu… Tu ne devrais pas rester auprès de moi… Je…J’ai bu le sang d’un vampire et… J’en suis devenus un répliqua-t-il en se retournant.
    -Et bien… Je ne pouvais pas les laisser te tuer… Tu es si jeune… Et puis tu n’as pas l’air méchant répondit Eäryl avec son sourire si naturel chez lui.
    -Je… Je ne sais même pas ce que je pourrais te faire ! Je te remercie de tout ce que tu as fait pour moi mais je dois partir, je ne peux pas rester avec toi plus longtemps, je sens une force terrible qui commence à prendre mon contrôle.
    -Retiens-toi alors ! Eäryl le dit si naturellement que le vampire en fut bouche bée, le jeune elfe lui semblait totalement insouciant. Et puis si vraiment il te faut du sang, je peux t’en donner un peu du mien si tu me donnes ta parole de faire attention.
    -Non ! Tu es fou ! Je ne sais même pas si j’arriverais à m’arrêter et Argh ! Il se prit d’une convulsion, se tenait la tête, tentant apparemment de résister à la terrible soif de la naissance d’un vampire.
    -Tu ne veux pas me tuer, et moi non plus donc prends-le ! »
    Le jeune vampire hurlait et tentait à tout prix de résister mais Eäryl fit une légère entaille à son doigt et l’approcha du vampire qui désormais ne put résister à cette odeur. Il sauta d’un seul coup sur l’elfe en le plaquant au sol, Eäryl en fut surpris mais pourtant ne résista pas, de toute façon, il ne pouvait rien face à un vampire ritualiste dans l’état qu’il se trouvait. Le jeune vampire lécha juste délicatement le sang sur le doigt de l’elfe insouciant et après avoir goûté au sang magique et puissant de celui-ci, sa rage amplifia et laissa le doigt de côté pour aller directement puiser dans le cou d’Eäryl qui ferma les yeux…  (Ca ne fait pas si mal en fait… C’est presque agréable même se dit-il, pourtant malgré ça, j’ai peur… J’ai trahis ma famille et je suis épuisé, je risque de mourir ici par ma propre faute). Le vampire repris très vite beaucoup de force, le sang pur des elfes mêlé à la puissante magie du jeune magicien était délicieux et sa soif pourtant toujours insatiable, continuait d’aspirer le nectar de cette fleur sans défense… Eäryl mis sa main dans les cheveux du vampire et le tapota pour lui faire comprendre que ça devenait trop mais le vampire ne parvenait pas à s’arrêter… Eäryl ne parvenait plus à parler, ses lèvres bougeaient sans mots, sa main retomba lourdement sur le sol, il abandonnait, après tout, il avait commis une faute irréparable, alors il accepta son sort. Seulement, quand la main tomba, le vampire parvint à se ressaisir, s’écartant vivement, épouvanté de ce qu’il venait de faire. Mais il ne put s’enfuir, il voulait protéger cet être si gentil qui l’avait sauvé et il essuya vivement le sang avec un pan de son ancienne cape de soldat avant de le jeter dans le vide.
    Il se pencha pour sentir le souffle léger mais régulier du jeune elfe et ensuite l’entoura de sa cape pour le protéger du froid. Il monta la garde jusqu’à ce qu’Eäryl se réveilla, peu avant l’aube.
    Le jeune elfe, toujours souriant, lui dit qu’il avait réussi à se retenir et qu’il n’était donc pas un monstre, seulement une victime. Le vampire n’en revenait toujours pas de ce sourire innocent et ne cessa de s’excuser pour l’affront qu’il avait fait à son sauveur.
    Eäryl était encore un peu faible, mais il parvint à s’asseoir, il finit par demander le nom au jeune homme en se présentant au préalable.
    ‘’Athir Penythyr pour vous servir ‘’dit-il en s’agenouillant. Eäryl fut surpris mais préféra ne pas l’offenser puisqu’il était une question d’honneur que de servir au mieux la personne à qui on doit la vie et il supposait que cela en était de même dans beaucoup de cultures. Seulement à peine cette scénette terminée que des pas se firent entendre.
    «Sauves-toi ! Ce sont mon maitre et mon clan ! Ils te tueront s’il te trouve ! révéla précipitamment Eäryl au non mort. Il tenta de se lever mais ses forces l’abandonnaient, il ne parvenait même plus à se lever…
    -Jamais je ne vous laisserais ! » Sans difficulté apparente, il souleva Eäryl et sauta de bien dix mètres de hauteurs en atterrissant avec souplesse en bas puis demanda au jeune elfe de s’agripper sur son dos. Il courut le plus vite qu’il lui était possible en faisant attention à son paquetage précieux. Mais malgré l’impressionnante agilité et vitesse dont faisait preuve le vampire les elfes commençaient à reprendre du terrain, ayant l’avantage du terrain et n’étant pas encombré d’un corps sur le dos. Cependant le vampire ne pouvait se résoudre à l’abandonner et il fit tout son possible pour accélérer toujours plus mais en vain. Puis Eäryl prononça quelques paroles incompréhensibles et au bout de seulement un quart d’heure le vampire commençait à distancer ses poursuivants. Mais il ne savait pas qu’Eäryl était en train de sacrifier ses dernières forces vitales pour le camoufler aux yeux de ses ennemis et que dans quelques minutes il en mourrait. Soudain il lâcha sa prise autour du cou du vampire et tomba à la renverse, le vampire eu tout juste le réflexe de protéger la tête.  Eäryl souriait encore, content de ce qu’il était parvenu à faire, et dans un ultime geste, toucha la tête du vampire afin de lui donner le maximum d’informations sur la région et une partie de son existence. Athir se retrouva envahit instantanément d’une quantité impressionnantes d’informations, de souvenirs, d’images et d’émotions en tout genre.
    « Je te fais cadeau de ma vie, tel est ma sentence pour ma terrible faute, mais tu dois me promettre de me servir corps et âme à jamais et aider les gens en difficultés à ton tour. Il cracha un peu de sang.
    -Non attendez ! Je peux vous sauver ! Buvezmon sang !
    -Non… je ne ferais que te ralentir, j’ai lu que les transformations sont lentes et je ne serais donc qu’un fardeau et je ne pourrais plus nous camoufler longtemps. »
    Le jeune vampire compris alors la soudaine perte de terrain de leurs poursuivants. Mais il se mordit le poignet espérant tout de même faire boire son sang à l’elfe mais il refusa de le boire et à la place fit apparaitre d’une main une magnifique épée double argentée de manufacture elfique et de l’autre il montra un pendentif autour de son cou frêle.
    « Je serais auprès de toi à jamais, je vais insuffler mon âme dans cette épée qui est tienne. Mais d’abord, bois encore un peu de mon sang… Tes yeux sont déjà rougeoyants, les nouveaux nés ont besoin de plus de sang…
    -Non ! Je ne veux pas que vous mourriez ! hurla Athir.
    -Fais-le ! Eäryl était d’un sérieux méconnu, et juste après esquissa un sourire : je te l’ordonne… »
    La soif prit le dessus et le vampire aspira à nouveau le nectar sacré d’Eäryl et une curieuse énergie l’enveloppa…

    L’épée s’illuminait d’un bleu intense et une brume de la même couleur bienveillante enveloppa le vampire et celui-ci sentit monter en lui une force immense, ainsi qu’une rage insoutenable, celle de venger la mort de l’innocent jeune elfe.
    Eäryl mourut avec son sourire habituel, le vampire l’observa longuement, le jeune elfe était plus magnifique encore endormi, il essuya délicatement le sang de son corps et récupéra le pendentif en forme de dragon de celui-ci qu’il attacha à son propre cou. Il remit en place la magnifique coiffure argentée et ébouriffée de l’elfe et plaça ses mains sur son cœur. Il resta quelques instants ainsi à l’observer, puis Eäryl s’illumina à son tour du même bleu intense que l’épée. Une curieuse énergie absorba le corps de l’elfe et plongea ensuite violemment dans l’épée alors que le vampire, affolé, tentait vainement d’empêcher la lumière de lui enlever le corps de son protégé en le serrant contre lui et de l’autre main tenter de disperser les petits fils de lumières. Quand toute l’énergie se retrouva dans l’épée, la voix d’Eäryl se fit entendre une dernière fois dans sa tête :
    « Nous sommes qu’un désormais, honores ma mort d’une servitude sans faille.  Et… Merci… Mon premier et dernier ami…
    -Désormais je serais votre corps, votre arme, et je vous jure allégeance sur mon honneur et sur mon sang ! Je suis Eäryl ! Et je nous vengerais en combattant le mal présent en ces moments si obscurs ! »

    Chapitre II: L'âme déchue

    Ce jour-là, le pauvre vampire, qui avait déjà vécu la perte de  sa famille, l’horreur de la guerre et l’attaque d’un vampire ritualiste, avait aussi perdu son jeune sauveur… Il parvint aisément à semer les elfes avec sa nouvelle force naissante et, malgré sa haine pour le clan Aldaron qui avait provoqué involontairement la mort du jeune elfe, il ne parvenait pas à se résoudre à tous les tuer. Son maitre ne lui pardonnerait jamais, du moins, il ne se le pardonnerait jamais, car désormais, ils ne font plus qu’un. Il fuit donc en pleurant l’innocence de ce sacrifice, se forçant à aller toujours plus vite et à disparaitre aux yeux de tous. Il se cacha dans la chaine de montagne au Nord des Brumes Silencieuses, certes pas très hautes, mais suffisamment accidentée pour s’y cacher.
    Une transformation lente et douloureuse s’opéra sur le vampire, son corps entier le brûlait malgré la froideur de son sang. Il ne le savait pas encore mais le cadeau fait par le jeune elfe était aussi une épreuve extrêmement dure à supporter d’autant que ses forces étaient moindres lorsqu’il entama son sacrifice. Son corps se transformait, mi vampire, mi elfe, mi homme, son corps tentait d’assimiler leurs différentes caractéristiques mais ce genre de mutation était extrêmement rare et surtout très aléatoires. Dans un premier temps le vampire perdit ses cheveux, son œil gauche devint aveugle et ses mains alternaient entre les griffes d’un vampire et les mains douces et fines d’un elfe. Son corps s’allégea aussi brutalement, il n’aurait pu le dire mais il semblait être devenu deux fois plus léger qu’auparavant. Ses muscles se développèrent puis finirent par redevenir normaux, sa peau blanchâtre de vampire alternait de l’état d’un mort à celle d’un vivant. Ses canines rétrécirent légèrement et sa tête le rendait fou de douleur. Il commença à tambouriner sur les parois de la grotte en se blessant. Puis l’épée se mit soudainement à briller, Eäryl esquissa un sourire, découvrant ses canines, en repensant au jeune elfe. Sa tête lui faisait encore terriblement mal et il tomba inconscient…
    Il était dans une forêt, avec une belle jeune fille Elfe, celle-ci ne cessait de l’appeler en lui mettant deux ou trois calottes pour le réveiller. Abasourdi, Eäryl ne comprenait pas d’où cette fille le connaissait, cependant elle semblait si gentille et ressemblait beaucoup à son maitre et il ne put rien lui refuser. Main dans la main, il marchait au côté de cette fille, elle parlait vraiment beaucoup, et ne cessait de râler en disant qu'il n’était pas responsable et que cela lui jouerait des tours une fois adulte. Il finit par regarder attentivement sa main gauche, elle était belle, aux doigts sveltes et à la peau douce, mais elle ne lui appartenait pas… Et soudain la révélation lui parut évidente : il était dans un souvenir de son maitre ! Ou alors n’était-ce qu’un rêve, il était complètement perdu depuis sa mort. Mais l’autre elfe le tira directement de ses pensées en lui mettant un coup de poing dans le ventre. Cela lui fit affreusement mal, car, malgré son apparence, la jeune fille était forte.
    « Eh ! Mais ça fait mal !
    -Roh arrêtes Eäryl ! Tu ne m’écoutes même pas ! Je devais t’enlever à tes pensées lunatiques ! Et puis si tu t’entrainais un peu plus, tu n’aurais pas eu mal. »
    La vérité pourtant si évidente et dont il avait douté fut donc bien vraie, il s’agissait d’un souvenir d’Eäryl, et cette fille était sans doute sa petite amie. Cela provoqua en lui un petit pincement au cœur puis surpris de sa propre attitude préféra en savoir d’avantage, il voulait tout savoir de son sauveur et cette chance ne se représenterait peut-être jamais.
    « Tu… Tu es ma petite amie ?
    -Quoi ?! Mais tu es complètement stupide ou quoi ?! Elle lui remit un coup dans le ventre et il plia sous la douleur. Je suis ta sœur crétin ! Arrêtes de rêvasser Eäryl ! Ce n’est pas parce que nous sommes toujours ensembles que tu peux penser passer ta vie à mes côtés, de toute façon j’ai déjà un amoureux  et puis tu devrais devenir plus fort si tu veux pouvoir un jour vivre avec l’élue de ton cœur voyons !
    -Euh pardon, je pensais à autre chose, je ne voulais pas te dire ça à toi dit-il pour tenter de se rattraper.
    -Pff… De toute façon tu ne penses qu’à lire et imaginer des histoires ! Je suis sûr que ton entrainement avec maitre Lolindir n’est qu’une supercherie pour ne pas montrer aux autres que tu n’es qu’un bon à rien ! »
    Seulement là Eäryl s’emporta, il était furieux qu’on oses parler ainsi de son maitre qui s’était sacrifier pour un parfait inconnu et le vent se leva d’un coup, toutes les feuilles commençaient à s’arracher des arbres et volaient autour de lui et de sa sœur qui dû protéger ses yeux. Puis la rage s’effaça instantanément, il était sur le point de faire du mal à la sœur de son maitre !
    « Pardon, je suis désolé ! Je ne voulais pas, je me suis laissé emporter… Mais je te promets, parole d’honneur, que je ferais tout pour devenir plus fort que toi et je t’aiderais quoi qu’il arrive et pour toujours ! Elysia fut d’abord surprise et puis sourire au coin enchaina.
    -Enfin je peux voir ce dont tu es capable ! Tu es donc bien mon frère ! Viens dans mes bras ! »
    Eäryl n’y comprenait plus rien et la sœur de son… Euh non, sa sœur ! Était une elfe bien étrange mais très gentille, tout comme son frère d’ailleurs pensa-t-il.
    Puis il fut projeté hors de son corps, voyant défilé devant ses yeux des milliers d’images, de souvenirs, des émotions allant de la joie à la tristesse, mais toujours il sentait sur ses lèvres un sourire toujours présent pour aider les autres. Il était en train de revivre les 6 dernières années de ce qui fut son sauveur, et maintenant sa moitié, il comprit par la suite l’entente sans faille entre sa sœur et lui, l’extrême gentillesse du jeune elfe et puis d’un seul coup il se vit lui…
    Il était allongé sur un lit, un drap en soie le protégeait du froid. Il le surveillait, l’entendait hurler à la mort, et tenter à tout prix de le calmer, lui envoyant des vagues d’apaisements mais ne pouvant parvenir toute fois à avoir moins mal. Puis la découverte de son mal, et la panique qu’il sentait en lui à l’idée de savoir que ce jeune homme allait devoir mourir. Il eut beaucoup de difficulté à le lever, puis la douleur de la chute, et enfin la douleur intérieur de puiser dans son énergie vitale pour maintenir le sortilège. Malgré le sourire apparent constamment sur ses lèvres, un magicien puisant dans son énergie vitale souffrait terriblement plus qu’un soldat perdant une jambe, car à lui on ne lui retirait pas un membre, mais une partie de sa vie. Durant deux heures durant il puisa dans son énergie vitale puis sombra. Il se réveilla avec lui-même dans ses bras, la peur, puis la curiosité, puis l’empathie, toutes ses émotions le submergèrent durant ses bribes de souvenirs, pourtant alors que la plupart des souvenirs étaient flous, seuls les souvenirs de sa sœur et de lui était visible presque aussi réel que si c’était lui qui l’avait vécu. Puis vint sa décision du sacrifice, donnant le peu qu’il lui restait à cet étranger devenu son ami. Et puis soudain l’affreuse douleur de nouveau de son corps gelé…
    Son œil gauche semblait brûler, la douleur était terrible mais il n’hurla pas, il ne le pouvait plus, pas après avoir ressenti l’immense courage dont avait fait preuve son maitre, il devait se montrer fort s’il voulait pouvoir honorer sa mémoire. Puis il sentit de moins en moins la douleur, quelque chose chatouilla ses mains plaquées contre son œil, des cheveux. Ils étaient d’un noir ténébreux et parsemés de mèches argentées, ils étaient doux et pourtant robustes. Ses mains n’étaient plus armées de griffes mais possédaient les mêmes doigts qu’il aimait tant chez son maitre. Sa peau était d’un ton moyen, ni claire, ni foncée.
    Il observa son reflet dans une paroi de glace polie de la grotte et vit alors sa transformation : Il avait désormais des oreilles pointues, des cheveux mal coiffés mi longs noir et argent, son œil droit était redevenu bleu mais son œil gauche était d’un blanc éclatant ! Son corps par contre, était quasiment resté le même, un parfait mélange entre un homme et un elfe, toutefois avec les canines proéminentes de vampires… qui ont disparues ! Eäryl en fut bouche bée, il reconnaissant en lui certains aspect de son maitre puis de son propre corps mais il rien ne faisait paraitre en lui son côté vampire. Mais il n’avait pas froid… Alors qu’il remarquait sur son dos une ancienne vilaine cicatrice qui avait disparus, il n’avait pas froid, pourtant torse nu, dans une grotte, en haut d’une montagne avec son corps si frêle et pourtant le vent lui léchait le visage agréablement sans provoquer en lui la désagréable impression d’avoir froid. Du moins pas exactement, il avait froid mais ne ressentait pas l’envie de devoir se réchauffer, il sut alors que malgré les immenses pouvoirs de son maitre, il n’était pas parvenu à le rendre de nouveau mortel.

    Cependant il avait un devoir à accomplir, et malgré la souffrance endurée, son maitre lui avait donné une nouvelle vie et il fallait donc maintenant l’honorer. Il partit pour la capitale, Imperia, après avoir caché son œil gauche derrière un vulgaire morceau de tissu, voyageant de nuit et se cachant le jour pour esquiver les rayons brûlants du soleil. Sur place, il s’engagea de nouveau dans l’armée, mais cette fois-ci, de son propre chef.
    Au début l’instructeur lui ria au nez, considérant son corps chétif et son unique œil comme un simple bâtonnet ne pouvant servir qu’à devenir un fardeau pour les troupes impériales, mais devant l’insistance du jeune homme, il voulut lui montrer qu’il ne pourrait pas aider l'Empire ainsi et l’emmena se changer pour un entrainement commun avec les autres jeunes recrues. Heureusement pour Eäryl ce jour-là était pluvieux, ce qui lui permit de ne pas révéler son terrible secret.
    L’instructeur, un homme fort de son expérience et lui-même père de trois enfants, voulait décourager Eäryl pour l’empêcher d’aller mourir pour rien sur le champ de bataille. Seulement un à un, il parvint à réussir les exercices demandés, il ne faisait que le stricte nécessaire mais l’instructeur le sentit et vint le voir, l’emmena de l’autre côté du terrain et lui demanda de grimper à une corde haute d’au moins 10 mètres d’après ses estimations. Et lorsqu’il vu avec qu’elle agilité il grimpa sans effort à la corde, il lui demanda de recommencer avec un poids de 5 Kg attaché à ses pieds et le vampire remonta de nouveau à la corde sans se soucier de son fardeau. L’instructeur n’en croyait pas ses yeux et impressionné, demanda à son second de le remplacer et s’occupa personnellement d’Eäryl. Mais le jour suivant, il faisait beau et il lui faudrait trouver un moyen pour s’entrainer de nuit sans alerter tout de son état de vampire. Seulement il avait beau chercher il ne trouvait pas d’idée, il avait même pensé dire qu’il devait aider ses parents la journée et venir s’entrainer la nuit mais comment il expliquerait quand il peut dormir ?
    C’est alors qu’il vit passer un bataillon de forces spéciales, cette élite de soldats surentrainés, étaient formé de toutes les races présentent sur Cyrion et chacun d’entre eux apportait son atout à l’Empire, ils étaient incroyablement respectés et même l’instructeur les saluait avec respect. Composé de douze membres, ils étaient vêtus d’un long manteau blanc et noir décoré de longues lignes rouges en croix, équipé d’une capuche dont ils avaient tous usé pour cacher leur visage, sûrement pour éviter des problèmes à leur famille. Ils possédaient aussi un pantalon épais blanc et chacun avait des bottes hautes noires renforcées de ferrailles parfaitement adaptées à leurs différentes anatomies. Et ce fut la découverte qui aida Eäryl à se cacher de jour. Effectivement les forces spéciales s’entrainent le soir et on les aperçois rarement de jour, ce qui serait parfaitement adapté pour lui mais restait encore à convaincre l’instructeur. Celui-ci refusa catégoriquement, prétextant que malgré son agilité, il ne pouvait pas rentrer dans leurs rangs sans avoir vécu un entrainement particulier et montrer sa valeur. Seulement le vampire insista, prétextant que s’entrainer de nuit lui permettrait de s’entrainer comme un soldat des forces spéciales et ainsi être le plus prêt possible pour les y rejoindre. Devant l’enthousiasme du jeune homme, l’instructeur croyait voir en lui son jeune fils qui par ailleurs, à seulement vingt ans, était devenu un soldat des forces spéciales. Malheureusement celui-ci était tombé au champ d’honneur en éliminant dix des vingt assassins ayant voulus le tuer pendant son sommeil. C’était depuis que les soldats des forces spéciales s’entrainaient de nuit et caché du monde, afin d’éviter à d’éventuels espions, et de les mettre en danger dans leur propre camp.
    L’instructeur finit par accepter, caché derrière sa grande gueule de chef, se trouvait un homme bon. Il tapa dans le dos du jeune homme en rigolant, disant qu’il était un peu fou mais ambitieux de vouloir rentrer dans ce bataillon et qu’il l’aiderait donc à le devenir. Il dû ensuite aller régler quelques problèmes administratifs suite à ça et conseilla à Eäryl de bien dormir car ce soir, son entrainement débuterais, et qu’il sera beaucoup plus intense que tous les autres entrainements et que vu son humeur quand il ne peut pas dormir, qu’il serait impitoyable.
    Et ce fut le cas, car malgré le potentiel énorme d’un vampire, l’instructeur adaptait tous les exercices à celui-ci, poussant toujours plus loin les capacités d’Eäryl.

    Cet entrainement quotidien, sans jours de repos, de tout temps, et sans pauses durèrent plus d’un an. L’instructeur, constamment surpris des progrès rapides du vampire qui pourtant, ne devenait pas plus carré malgré les efforts faits chaque nuit, devait passer le plus clair de son temps à imaginer un exercice toujours plus dur. Eäryl, de jour, se promenait avait une longue cape un peu vieillot prêtée par l’instructeur, et partait à la campagne pour chasser des animaux pour assouvir sa soif. Seulement il devait tellement pousser son corps à fond la nuit qu’il finit par devoir boire du sang tous les jours et cela devint de plus en plus dur de chaque fois devoir trouver un animal, le tuer, boire son sang, et ensuite le cacher aux chasseurs qui pourraient penser à un monstre. Un soir, Eäryl, malgré son talent inné de vampire pour la chasse ne parvint pas à trouver de bête ce jour-là et son œil commença à devenir rouge. Heureusement pour lui l’instructeur ne voyait pas grand-chose la nuit et la lune était cachée par les nuages. Seulement l’exercice du jour était de devoir se battre à mains nues contre l’instructeur armé d’un fléau. Eäryl fut surpris de cette initiative de l’instructeur mais celui-ci tenait absolument à se rendre compte de si son élève était prêt. Le vampire ne possédait aucun équipement sur lui, qui plus est, il ne portait qu’un pantalon en lin, pied et tors nu, face à un soldat expérimenté en armure et équipé d’un fléau. L’exercice de jour, aurait pu faire peur à n’importe quel soldat ou recrue pensant que l’élève risquait fortement de mourir si par malheur le chef le toucha une seule fois. Cependant l’instructeur en était certain, Eäryl pourra esquiva tous les coups et parvenir à le mettre K.O, il en était certain, sans vraiment savoir comment il ferait car si Eäryl utilisait une technique apprise à ses côtés, il parviendrait à les prévoir.
    Le fléau fendait l’air avec un léger soupir constant et l’instructeur possédait une force incroyable et parvenait à utiliser le fléau avec une aisance déconcertante. Eäryl parvenait de justesse à esquiver les coups rapides et répétitifs de son instruction personnel mais il ne parvenait pas à trouver une ouverture, d’autant que l’armure lui ferait plus de mal à lui qu’à son maitre d’arme. Il fut tiré de ses pensées par son chef qui enchainait de plus en plus vite ses attaques sans se soucier de si son élève parviendrait à esquiver.
    Mais le fléau allait le toucher inévitablement car le jeune élève était maintenant coincé contre un mur et son chef ne ralentit pas, son instinct de vampire prit le dessus, il se décala rapidement de quelques centimètres à peine du fléau, et mis un coup de pied dans la chaine du fléau qu’il retira prestement et la masse du fléau vint s’abattre sur le côté de l’armure du maitre d’arme dans un bruit assourdissant. L’instructeur tomba sous le choc et hurla en rigolant : « Tu as réussis ! Je savais que tu pouvais le faire ! » Seulement il s’arrêta net, une terrible douleur aux côtes. Eäryl s’agenouilla à ses côtés. L’armure n’avait pas cassé mais pire encore avait plié vers l’intérieur et était venu heurter les côtes du maitre d’armes, il n’hurlait pas mais on sentait qu’il avait mal. Du sang commençait à couler sur le sol et l’inévitable se présenta…
    Son œil devinrent d’un rouge intense, ses canines redevinrent plus effilées et la soif de sang du vampire devenait insoutenable. Eäryl, hurlait pour parvenir à se maitriser, l’instructeur était paniqué, ayant vu sa transformation de ses yeux. Puis le vent se leva, alors que la nuit était d’un calme troublant, une petite bourrasque de vent faisait tournoyer le sable environnant et Eäryl sentit une présence qu’il n’avait pas senti depuis si longtemps : celle de son maitre. L’épée double apparut magiquement au milieu de cette mini tornade et vint se planter dans l’épaule d’Eäryl qui hurla de douleur. Le chef était témoin d’un spectacle qui dépassait sa compréhension et Eäryl finit par se calmer, son œil était toujours d’un rouge éclatant mais il parvenait maintenant à être maitre de son corps, il retira l’épée et crut entendre la voix de son maitre : « Je suis désolé… ». Il prit l’épée de son autre bras et d’un coup net et précis coupa l’armure à un endroit flottant pour l’a retiré de son maitre d’armes. Celui-ci était à la fois terrifié et impressionné par son élève. Il ne saignait pas tant que ça mais il avait sûrement une ou deux côtes de brisées. Et un guérisseur serait capable de s’en charger.
    « Je suis désolé chef… Vous n’auriez jamais dû voir ça…
    -Hmm… Je ne sais pas quoi en penser, mais puisque tu ne m’a rien fait et que tu es parvenu à te contrôler je doute que tu sois un danger à mes yeux.
    -Mais je vous ai blessé !
    -Certes, j’étais un peu trop enthousiasme à l’idée de te tester et je me fais un peu vieux dit-il en rigolant,  je n’aurais peut-être pas dû sous-estimer ta force petit. Ce n’était qu’un accident et ce qui t’es arrivé après n’en est qu’un aussi, et tu dois me promettre de ne pas laisser ce monstre en toi te contrôler. Si tu y parviens tu pourrais devenir la fierté de l’Empereur, et surtout de moi-même. Même si tu es un vampire, tu as la volonté d’un jeune soldat sur qui on peut compter et tu le prouveras en missions !
    -Vous n’allez pas révéler mon secret ?
    -Bien sûr que non ! Je ne tiens pas à ce que mon meilleur élève soit exécuté pardi ! Et puis je tiens pas à me faire dévorer par vengeance non plus dit-il en rigolant de plus belle, accompagné ensuite de sa douleur aux côtes. Tu peux rentrer dans les forces spéciales j’en suis certains. »

    Chapitre III : L’âme vagabonde

    Un mois plus tard, après avoir passé avec brio tous les tests des forces spéciales Eäryl eu l’honneur de recevoir son uniforme. Le bataillon des forces spéciales de l’Empire passa de douze à treize membres et ce dernier était voué à un avenir prometteur. Quant à l’instructeur, il a été récompensé et réhabiliter car il avait été suspendu pour avoir tenu tête à son supérieur et avoir décidé d’entrainer seul Eäryl. Et il devint par ailleurs instructeur en chef et devra à l’avenir sélectionner la nouvelle génération de forces spéciales.
    Eäryl passa dix années au sein des forces spéciales, mission après mission, réussite après réussite, il était devenu un membre à part entière de ce groupe d’élite d’intervention de l’Empereur. Le reste du groupe finit par apprendre sa véritable nature au court d’une mission mais tous finirent par l’accepter tel qu’il était, car il était un de leur camarade. Alors que l’Empire commençait à écraser les forces rebelles, une mission leur fut confiée consistant à aller détruire une sorte d’assemblée de mages créée par ceux-ci. C’était de loin leur mission la plus dangereuse auquel ils ont pu faire face et tous savaient qu’ils risquaient d’y perdre la vie. Seulement si autant de mages pouvaient appuyer les troupes ennemis, l’Empire risquait de perdre la guerre.
    Mais en arrivant sur place ils s’aperçurent que c’était en réalité une école de magie et ils n’y avaient quasiment que des enfants et quelques mages instructeurs. Alors que le reste du groupe s’apprêtaient à mettre en œuvre le plan d’attaque prévu, Eäryl objecta qu’il ne voulait pas tuer des enfants. Une bonne moitié du groupe étaient d’accord mais ils ne pouvaient pas désobéir aux ordres directs de l’Empereur…
    Cependant le groupe maintenant composé de 9 fiers soldats, était tellement soudé qu’ils ne pouvaient se résoudre laisser 4 d’entre eux en arrières d’autant que ce serait folie que d’attaquer un endroit pareil à 5 seulement. Le chef ne s’avait pas quoi faire, il proposa même de tuer uniquement les instructeurs et de faire fuir les gamins mais la haine risquait de les faire rentrer pour sûr dans la rébellion une fois adulte. Ils décidèrent de se donner une journée supplémentaire pour agir.
    Seulement, durant la nuit ils furent attaqués par leurs propres congénères ! En effet, la deuxième génération de forces spéciales avait pour mission d’éliminer leurs aînés… Surentrainés et composés de 25 membres, l’Empereur pensait sûrement pouvoir s’en débarrasser aisément. L’attaque surprise tua trois des aînés en train de monter la garde mais leurs compagnons furent de véritables murs sur lesquels ils allèrent se casser leurs dents ! La bataille fut impitoyable et ce combat terrifiant entre experts des armes et de l’assassinat fut horrible. Eäryl vit mourir à ses côtés quatre de ses compagnons, ne le laissant qu’avec son ami archer Theon. Tous leurs compagnons emportèrent avec eux deux traitres mais ils en restaient bien trop, et la rage d’Eäryl l’emporta, son épée double tranchant tous les tissus vivants osant l’approcher. Malgré ses blessures il continua à faire don d’âmes à la mort et faucha en son nom nombre d’entre eux. Cependant malgré la force de Theon, il finit lui aussi par tomber sous les coups de leurs cadets et le vampire se retrouva seul face à encore 8 ennemis surentraînés. Son instinct de survie poussa à l’extrême ses capacités et tout en encaissant les coups, envoyait ces jeunes soldats en enfer sans pitié, lorsqu’il le pouvait, buvait le sang d’une de ses victimes afin de se régénérer, terrifiant ses ennemis qui pourtant devaient être sans peur. Et alors que les deux derniers fuirent pendant que le vampire se soignait encore une fois en absorbant la vie d’un de leur congénère. Eäryl partit en chasse, littéralement, les rattrapa, chacun leur tour, avant de leur faire subir le même sort…

    Cette nuit-là, l’Empire et la Rébellion s’étaient créé un ennemi commun : celui d’un être pleurant ses proches tous morts par leurs fautes ! Cette nuit-là, ils ont lâché une créature, un soldat d’élite, un expert dans l’art de tuer ! Cette nuit-là, ils ont osé faire pleurer la conscience de son jeune maitre…


    Depuis, Eäryl n’intervient plus dans les conflits de Cyrion, il a d’abord voulut tuer les dirigeants aveugles de la terreur qu’ils répandent en ces terres mais la tristesse de cette nuit provoqué à la conscience du jeune elfe l’a rendu lui-même malheureux… Il parcourt maintenant les terres de Cyrion à la recherche de réponses à ses questions, aidant des gens en détresse tout en disparaissant mystérieusement après. Les forces spéciales telles qu’on les connaissait ont disparus, soit l’Empereur n'a pas repris un tel projet, soit le cache-t-il, mais désormais le seul à porter l’uniforme est Eäryl. Sans nation, sans appartenance, il est maintenant connu sous le nom de ‘’L’âme vagabonde’’ et est devenu une sorte de petits comte des campagnes. Eäryl a voyagé pendant plusieurs dizaines d’années et après cinquante ans de disparition un jeune gamin de 7 ans l’aurait croisé dans une forêt aux abords de la capitale de l’Empire, le sauvant d’un groupe de brigands spécialisé dans l’enlèvement d’enfants…




Le conte de l’âme vagabonde :

La plupart des citoyens vivant proche d’Imperia connaissent ce petit conte et l’utilise d’ailleurs comme un moyen d’espoir de justice et surtout comme morale sur la question de l’honneur et de la trahison. En quelque sorte la triste histoire des forces spéciales impériales est censée aider à empêcher les forts d’abuser les faibles, cependant tout le monde sait aussi, que de un, l’âme vagabonde ne pouvant protéger tout le monde cela n’a affecté les brigands et autres qu’une dizaine d’années, d’autant qu’après, il a disparus. Même si le corps n’a jamais été retrouvé, les plus sceptiques le pensent mort. Mais personne ne sait que l’âme vagabonde est un vampire et par conséquent immortel dans l’âge et la maladie.
Mais l’âme vagabonde est aussi connu plus particulièrement chez les elfes, mais pour une autre histoire : celle d’un jeune magicien allant jusqu’à trahir son clan et se sacrifier pour un vampire inconnu. Eäryl, le prénom du jeune elfe qui ne peut être prononcé sans déclencher une colère monstrueuse au sein de sa famille est appelé ‘’la bonté damnée’’. C’est une sorte de moral sur le fait qu’être gentil est bien mais qu’il ne faut pas se laisser embarquer et savoir se défendre (‘’Trop bon, trop con’’ en gros pour le dicton moderne ^^).
Pour ce qui est du reste de Cyrion, Eäryl est un parfait inconnu comme tous les autres, seul un érudit pourrait s’apercevoir que ce sont les couleurs du premier Empire que porte Eäryl.

Ainsi la plupart des campagnards pourraient reconnaitre l’uniforme d’Eäryl, mais ils en auraient d’abord peur. Les citadins eux ne connaissent plus trop les détails, par contre l’histoire des forces spéciales trotte encore beaucoup dans la tête des dirigeants et c’est sûrement pour cela que depuis, il n’y a pas eu de création d’un nouveau bataillon de cette élite de soldats.



Arme et Pouvoir :

-ARME :
         
Bourrasque, l'épée double argentée Niv.1



        Histoire: Bourrasque est une épée forgée à l'origine par le père du jeune elfe et destinée au seigneur Aldaron du même clan. Celle-ci fut utilisée durant la guerre contre les dragons dans les forêts des Brumes Silencieuses par le chef du clan. Par la suite elle fut confiée à Eäryl et est liée à l'âme de celui-ci.

-Pouvoir:
        Engagement ultime Niv.1

        Histoire: Cet enchantement majestueux est le prix d'un terrible sacrifice devant être réalisé par un puissant magicien offrant sa vie et son âme à la personne aimée.

        Capacité: L'enchantement retient l'âme du sacrifié au sein d'un objet qui peut alors être fait apparaitre/disparaitre à volonté, rendant l'arme indestructible et impossible à manipuler par un autre que le propriétaire jusqu'à sa mort...


Me concernant :

-Pseudo:
         Eäryl

-Comment avez-vous connu ce forum ?:
         J'ai connu ce forum par le biais de Keir Pyros

-Est-ce un double compte ?:
         Non

-Une critique ou suggestion concernant le forum ?:
         Pas pour le moment, je viens juste d'arriver je préfère donc attendre d'en savoir un peu plus, mais compte tenu de ce que m'a raconté Keir, je pense que le forum a un bon avenir devant lui.

-Autre chose à dire ?:
         Bah j'ai ma fiche qui a bugé complet, j'ai eu un peu les mords xD, du coup je l'ai quasi toute refaite xD.

-Code de validation:

         [Code Validé par Keir Pyros]


Dernière édition par Eäryl le Ven 13 Sep - 14:20, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Sam 15 Juin - 0:32

Bienvenu sur les terres de Cyrion nouvel aventurier !

Tient tient, une tête connue. Héhé
Je te laisse tranquillement terminer ta fiche.
Si tu as des questions n'hésite pas. Enfin tu le sais déjà. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neline Kerehan
Perle d' Azur (rang 4)
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Humain
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Dim 16 Juin - 18:53

OUIII enfin du monde ^-^
Bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Dim 16 Juin - 22:09

En effet c'est chose rare, du moins pour l'instant. Bienvenue sur le forum en tout cas. Fais nous signe lorsque ta fiche sera terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 17 Juin - 0:08

Merci de l'accueil Wink

Et oui pas de sushis je vous tiens au courant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 16:08

Désolé pour le double post mais c'est pour m'excusez de mon immense retard et que ma fiche est enfin terminée Wink

Bonne lecture et j'espère qu'elle vous plaira et merci à toi Keir, tu m'as permis de créer un nouveau personnage précieux à mes yeux (c'est effectivement très rare que j'en crée un complètement nouveau et original par rapport aux anciens). S'il y a la moindre retouche à faire, faut pas hésiter Wink

EDIT: Je me suis aperçu après coup qu'il manquait la façon dont il est devenu lvl 4 justement désolé xD, je rajouterais dès que j'en aurais l'occasion Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 21:35

Merci pour ton message nous allons tâcher de lire ta fiche dans les plus brefs délais. Je suis content d'apprendre que le forum t'as permis d'exprimer ton potentiel créatif. Cependant cette opportunité n'est pas seulement le fait de Keir, le forum étant né de nous deux =).

Nous te ferons savoir si il y a quoi que ce soit,


Bonne soirée,

Envyr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 22:41

Oui bien entendu ^^, ce n'était en aucun cas pour t'offenser c'est juste qu'en me parlant du fofo, bah j'ai eu mon idée en lisant la description des vampires ^^, ce qui diffère de mes persos magiciens elfes xD.

Pas de sushis et bonne lecture du coup Wink


Dernière édition par Eäryl le Lun 2 Sep - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 22:44

Oh non pas de soucis je n'ai pas été offensé ^^ C'est juste pour contenir les penchants démiurges de mon collègue. J'ai en tout cas hâte de lire cette fameuse fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 22:50

Tu n'as pas tort ^^, il faut le dresser ! ^^

*fuit, poursuivis par un MJ pas content*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 23:01

Ha ha oui tu risque de t'attirer ses foudres mais ne t'en fais pas je te garantie l'immunité diplomatique =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Lun 2 Sep - 23:02

Ah bah c'est cool ça alors ^^ mici :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Jeu 5 Sep - 10:38

Une fiche vraiment très intéressante !
Je viens de terminer ma lecture et j'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ce que Eäryl soit en fait l'ancien Athis. J'ai hâte de voir ton personnage en rp !

Je pense que tu mérites largement le rang 4 que tu as demandé. Je te laisse rajouter quelques détails dans l'histoire qui justifient ce fameux rang et je te valide ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Jeu 5 Sep - 12:43

Mici Embarassed Je suis content d'avoir réussis à te surprendre ^^. En plus ça t'as fait oublier ma conversation avec Envyr xD.

Yep je m'occupe de ça au plus vite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envyr Marchevent
Membre du Cercle
(rang 6)
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Jeu 5 Sep - 14:05

Fiche très intéressante en effet, je confirme la validation de Keir. Comme il l'a dit nous attendons les derniers détails et espérons te voir poster bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Jeu 5 Sep - 16:17

Merci Wink

Bah d'ailleurs ça tombe bien car je viens de le terminer Wink

Bon alors par contre je suis confronté à un petit sushis dans le pâté, le conflit n'ayant démarré qu'il y a peu de temps d'après le BG, j'ai été contraint d'inventé cette petite guerre entre une partie de l'ouest et des créatures du mal, cependant pas sûr que cela colle au BG, donc faut vraiment pas hésiter à me dire ce qui va pas, et j'essaierais d'adapter tout ça, ou alors je réduira l'âge d'Eäryl, je sais pas trop encore ^^, si vous avez des idées Wink

Mais je vous laisse d'abord lire bien entendu ^^.

[EDIT] Donc du coup, c'est arrangé donc je vais pouvoir clore ma fiche très bientôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Ven 13 Sep - 14:23

Hop hop ^^

Me revoilou avec ma fiche enfin terminée Wink

J'ai rajouté le conte de l'âme vagabonde qui permet de mieux savoir les éléments connus et inconnus d'Eäryl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keir Pyros
Traqueur (rang 5)
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 24/03/2012

Feuille de personnage
Niveau: 2
Race: Yerkan
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Ven 13 Sep - 15:20

Nickel ! Fiche validée !

Je te mets ton rang et ta couleur. Bienvenue parmi les Errants de Cyrion ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eäryl
Âme vagabonde (rang 4)
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau: 1
Race: Vampire
Armes & Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   Ven 13 Sep - 15:24

Mici :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eäryl, l'âme vagabonde [En cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» cours de dysenterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Cyrion :: Pour commencer :: Fiches de Présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: